Souffrir pour n'être ...

Souffrir pour n'être ...

Photo de la chenille qui (re)démarre ©Letizia De Iuliis

« Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. 

La beauté de l’âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. »  Victor Hugo

“ T’as l’air/l’ère en forme(s) ... ”

Ce qui va comme un gant à quelqu'un sera trop serré pour quelqu'un d'autre. Il n'existe pas de recette universelle pour vivre sa vie.  Chacun porte en soi sa propre forme de vie, une forme irrationnelle qu'aucune autre ne peut venir remplacer. - Carl Gustav Jung

Aujourd'hui, la beauté est tout aussi détestée que la laideur. - Amélie Nothomb

Sans doute suite aux conditionnements à la compétition, à la concurrence, à la jalousie malsaine, à la quête de “perfection” et de “symétrie”, à l’endoctrinement, ... , ... et la pseudo-beauté ou la fausse beauté ou la beauté robotisée ou la laideur d’une beauté ou... ou ... en devien(nen)t adulée(s) ...  L’adage dit qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours.  Personnellement, j’opte pour un juste milieu : des images accompagnées de courts discours.  Bonne lecture pensée ...

Avant,

les gens avaient des albums photos que l'on se passait de main en main pour les regarder, commenter, rigoler, se souvenir, admirer, ... et apprécier ... après un repas ou autour d'un café...

Aujourd'hui,

c'est à qui s'exposera dans toutes les tenues ou situations possibles (sans parler des selfies qu'avant on faisait pour être ensemble sur la photo parce que personne d'autre n'était présent pour prendre le cliché...) et à qui aura le plus de "j'aime" ... et en réclamera si non ... "

 Et voici “mon corps livré pour vous” (mais j'veux pas provoquer...), 
- j'ai des gros nénés (mais j'fais pas exprès de prendre une pseudo-photo en décolleté-plongé...),
- j'en ai marre que les hommes m'envoient des demandes, des compliments, ... (mais j’entre dans le jeu de la séduction en me moquant voire en humiliant par la suite...),
- je veux être acceptée avec mon apparence mais j'apparais “snapchatisé(e)”, 
- ma bouche ne sait plus si elle envoie un bisou ou si elle est coincée à tout jamais dès qu'elle est face à l'écran (mais c’est le/la mode “double effet kiss poule”),
- ...


Miroir mon beau miroir, dis-moi qu'il est temps d'arrêter les conneries et de se (re)centrer sur l'amour de moi-même pur et non malsain car mendié...  C'est pathétique et triste !
Et ça se dit "femme libre, forte, ..." et "féministe" ...  Chacun(e) son dictionnaire.  Et par-dessus le marché, ça fait par moment des dédicaces en mode maso. à un ex soi-disant bourreau en mode soit disant victime à la recherche de sauveur(s).  Quand ce n'est pas aussi s'exposer sur les photos avec son enfant : en s'embrassant sur la bouche ou en pose malsaine où on dirait un "couple" (et les gens de commenter : « mhooonnn vous êtes beaux, il/elle a grandiiiii, ton portrait craché » : comme si c'était beau un crachat, ...) ou ... ou ...

... La version homme existe également ...

Sous-rire pour être "belle/beau" ...

Rire ou pleurer ?

Dans 20 ans, beaucoup d'enfants seront ravis de voir leur maman en bikini, leurs parents en sortie, les bouches en cul de poule à tout va, les premières fois de leurs enfants, ... ainsi que leur frimousse de bébé exposé aux yeux de tout le monde parce que "tout le monde le fait (faisait) et que c'est (c'était) Facebook ou autre(s)"...  Le mot intimité et le mot part-age n'ont alors plus le même/de bon sens...

Une variante...

Certaines se moquent (vu dans les “smileys émoticônes likeurs” et/ou dans les commentaires) de cette illustration alors que leur photo de profil facebookien ressemble étrangement à l’image de droite. C’est effrayant, affolant, ... : (sou)rire  de soi est génial mais en pleine conscience serait l’idéal.   Source non trouvée/indiquée malheureusement pour ces illustrations.

De mon côté, je m’entraîne pour une mise à jour (car je suis en retard vu qu’on est déjà en 2019...).  Cependant, j’ai encore trop de plis sur le front (pas assez de filtrage au regard loupé...), pas assez d’ombre rebondie sur la poitrine qui n’est pas encore musclée pour l’été et/ou siliconée mais, qui a connu les quatre premières lettres de l’alphabet selon les effets secondaires de la Nature au fil du temps et des événements (et ce n’est ni écrit sur l’extrait de naissance ou la notice, ni précisé avant l’opération... ce serait moins drôle...), pas assez d’effet “cheveux sexy légèrement mouillés” (alors que certains poils ne seront jamais mouillés vu qu’ils sont virés sans préavis pour une question d’hygiène esthétique lisse senteur bébé...), ... et alors je vais devoir aussi opter : avec sourcils épaissis et tracés à l’équerre ou sans sourcils... (Je crois qu’un sondage sera le mieux).

  © Crédit photo : Letizia De Iuliis (essayiste de norme...)

Qui ? Quoi ? Homme, femme ou ... ?

Pourquoi et comment en est-on arrivé à s'obstiner à être petite fille ou bébé au lieu d'être femme ?  Et, j'ajouterais même : pourquoi s'obstiner à être petit garçon ou bébé au lieu d'être homme ?

Un lissage au(x) poil(s) (doux) ...

Source non trouvée/indiquée malheureusement pour cette illustration…

Et oui, l'épilation chez les femmes certes mais qu'en est-il des hommes, qui à l'heure actuelle, s'épilent et transfèrent leur "virilité poilue" sur le visage !   Ce qui est un bon point car la barbe a manqué un certain temps car leur visage devait être "propre" et "lisse"... mais, dans les deux cas, ce sont des extrêmes : plus un poil sur le corps mais une barbe de vingt centimètres ou, plus un poil sur le visage...  Que ce soit l'homme ou la femme, l'adulte cherche son enfance/sa nature perdue et se laisse influencer par les croyances absurdes d'hygiène, de beauté ou encore de douceur ("peau de bébé") inculquées et incrustées à petit feu pour abîmer l'estime de soi et mieux manipuler pour consommer/consumer encore et toujours.  (Faudra peut-être bientôt penser à se raser le crâne hein !).  Va-t-on devenir vraiment des poupées et/ou des robots ?!  Cette quête du "parfait lissage" et de "forme parfaite" (cheveux, seins, muscles, nez, bouche, dents, (sour)cils, ongles, ...) a un côté effrayant...

Du lissage sur écran glacé...

Source non trouvée/indiquée malheureusement pour cette illustration où il manque les globes oculaires loup-és ...

Alors, la vie est faite de choix :

- soit continuer en arrêtant de critiquer les publicités mensongères qui bourrent de complexes et les miroirs magiques des magasins ...

- soit continuer en acceptant le règne des robots ...

- soit continuer en ajoutant l'essentiel : corne de licorne, oreilles de chien(ne), nez de lapin, fausses taches de rousseur que l'on enlève au laser quand elles sont vraies, ...   

- soit continuer pour léguer un arbre généalogique " hors du commun " aux (petits-)enfants... (“Grand-mère que tu as de grands yeux...”)

- soit continuer en disant : allez c'est rigolo, tout le monde le fait ! ...

- soit continuer en montrant l'exemple aux enfants qui seront punis ou applaudis s'ils imitent ou, critiqués à l'adolescence ou, "in" une fois adulte...

- soit continuer en le faisant sur les échographies également... (ben quoi, après tout bientôt on pourra commander son bébé sur catalogue.  On s'est assez entraîné depuis tout petit avec ceux des magasins de jouets : dans les pages roses gérées par Barbie et Ken...)...

- soit utiliser le “faire” à lisser filtrant...

- ...

- soit arrêter en utilisant la pleine conscience des actes et des paroles et de leurs conséquences au lieu d'avoir soif de causes qui engendrent des recherches par des chercheurs expérimentés pondeurs de chiffres et de graphiques qui montreront dans 10 ans “lol” les effets néfastes de ce(s) comportement(s) ...

 ma chrie

© Crédit photo : Letizia De Iuliis (et copie qu'on forme ^^)

Du graphisme lissé à la pornographie g-lissante...

Etre(s) sexy ... (Documentaire : Nos enfants sous influence).  Quand la confusion (entre être conscient que peu importe l’âge, l’être humain est avant tout une personne et l’importance de l’âge/de l’individu) est : géante, absurde et dangereuse. Cela (per)dure depuis trop longtemps !  Se plaindre STOP ... Blablater en mode "fatalité" STOP ...  Le pouvoir de consommer ou non dépend du bon vouloir ...  Alors GO ! [Je pourrais écrire des pages d’exemples d’enfants mimant (oui, vous lisez bien), dessinant, imitant, ... (avec ou sans bruitages) des scènes pornographiques... ]

Ceci est mon corps, un court métrage (à regarder avec discernement) et Le clitoris cet inconnu, un extrait de la conférence d’Odile Buisson (à regarder avec attention/intention) qui choqueront les choqués qui n'auront qu'à se “dé-choquer“ ou pas...  Quand les tabous sautent... Quand la religion ne s'empare (PRESQUE) plus des émotions !   L'éducation au porno et à la religion (a) fait beaucoup de dégâts tant pour les hommes que pour les femmes.  Les femmes (qui aiment aussi la pénétration : pas d'amalgame s'il vous plaît...) se taisent car elles n'ont qu'à enfanter, ..., ... (pire dans notre société c'est accoucher : autre discussion...) et les hommes sont paumés et/ou n'osent pas (dé)montrer leur(s) sensibilité(s).  Oser en parler bon sang !  On parle de femmes frustrées qui n'osent pas dire car le clitoris est tellement inconnu qu’il est devenu un prénom (“Clitorine”... prequ’autre discussion...).  Et les hommes subissent aussi car on parle soi-disant de performance (sans parler des machos et des castratrices... beurk !).  On parlera alors de fatalité quand un(e) mal à dire (maladie) surgit...

Une douceur bestiale de deux peaux qui se (re)découvrent... le (prince) charmant est en chemin...  Ben oui, "prince" n'est qu'un titre et une pseudo-croyance de pseudo mécanique/mécanisme par rapport à un tempo imposé.  Alors avis au rare charmant(e) car le charme est art/rare en soi(e).   Les contes ont également hypnotisé et canalisé les hommes et les femmes dans un rôle...

Et en parlant de douceur, voici un texte à la fois (ir)réel, sensuel, immortel, ... qui montre que le système religieux, la société de consommation, la pornographie, la quête de pseudo-beauté, les conquêtes/peurs/collections de(s) la femme(s) en majorité (l'inverse se voit/se sait moins), le "mauvais" virtuel, l'appartenance tel un objet à utiliser, ... ont abîmé cela à un point frisant le danger...  La manipulation/soumission des corps a pris la place de la création des sensations qui font sens... heureusement que certain(e)s se r-éveillent... :

" La main qui parcourt la peau de l'autre et se ballade ne fait pas que le flatter...elle l'embellit.  La caresse est essentielle à une certaine qualité de la sexualité car elle sculpte les corps, elle les transfigure.  Là où les secousses du coït ne font qu'évacuer le besoin de jouir, la caresse métamorphose le corps ; là où l'orgasme n'accouche que de l'épuisement du désir, la caresse retouche, gomme, redessine, façonne du beau avec juste la peau et les os : il faut croire au miracle.
Ça, c'est de l'amour fait main.  Certes, on peut s'en passer, mais pour s'élever dans le chant de la passion, il faut bien changer de peau, non ?  C'est la caresse qui la met en fête, assistée par les maquillages et les parures.  La caresse est un acte créateur. " - J. Waynberg

Et un autre pour le plaisir (du) sens-ationnel :

"Je ne saurais vous dire la jouissance que me donne votre corps, lorsque vous me l'abandonnez.  Aucun langage ne le recueille.  Aucun regard ne la contient.  Les amants éprouvent, sans le comprendre ce qu'est l'éternité : elle se confond avec la faiblesse qui précipite leur souffle.  Elle obscurcit leur sang et fait la nuit autour d'eux, comme il arrive dans une souffrance, lorsqu'une flamme élance les chairs les plus tendres.  La jouissance engendre un savoir sans équivalence sur l'éternel : elle révèle en nous bien trop d'enfance et de douceur pour que mourir, jamais, en vienne à bout .  Les mains sur la peau touchent l'âme à vif.  Elles en sentent la palpitation.   Elles en deviennent le trouble."
Christian Bobin - Souveraineté du vide suivi de Lettres d'or

La quête perpétuelle de notre/nous enfant (alors que Peter Pan nous a souvent guidés vers lui tout en sachant que son ombre l’accompagnerait éternellement puisque pour exister elle a besoin de la lumière de cet enfant malheureusement trop souvent perdu…) et le cercle vicieux du système entraîne(ra) la création de pédophiles (religieux ou non) et/ou de bourreaux-victimes (Superféministes et autres, ...)…  Bref, de “dépendants affectifs” en soif désespérée de jouissance devenue malsaine, ...

Alors, l’éducation sexuelle, encore tabou ou refilé à l’éducation pornographique ou quoi ... ?

color hair

© Crédit photo : Letizia De Iuliis (et copies couleurs ^^) 

Et “Dieu” créa

(pour ceux/celles qui n’ont pas encore compris que Dieu c’est la Nature et que l’homme (l’humain) fait partie de la Nature et que par conséquent la créa-tion naît du vivant/de la matière et donc de l’homme y compris, j’ai mis des guillemets...) ...

Les créations d'être(s) vivant(s)... hum... : animal (humain compris) ou végétal peu importe.  Dans ce cas-ci oserais-je dire "humain", "bébé", "petit d'homme », ... ?!  Honnêtement non mais un peu oui quand même...  Nous sommes je dirais dans une usine à fabriquer des pseudos bébés et je dirais même plus : nous y sommes à fond au quotidien petit à petit et de plus en plus... "Progrès" ou "engrais"... hum... de la science, expérience, médecine, recherche, ...  A l'heure actuelle, il y a conviction que pratiquement tout dans cela est bon.  (Comme dans tout, il y a du bon et du positif à capter mais...).  Et c'est là que la manipulation vicieuse et malsaine entre et est en jeu(x)/je.  Oui, parce qu'après tout jouer à créer c'est cool hein !

- "Choix" du sexe, de la couleur des yeux, du papa et/ou de la maman, de la "beauté", de la couleur des cheveux, ... alors oui ici on a en tête "bébé/petit" mais c'est au quotidien pour "enfant/adolescent/adulte/animal également.

- "Choix" d'une coloration (cheveux ; poils : sauf s'il n'y en a plus... hum... la création de "nouveau bébé" est là aussi ; peau : solarium, tatouage, ... ; ongles ; visages : maquillage permanent ou non ; ...

- "Choix " du sexe, du genre, du transgenre, ... du... du...

- "Choix" de la taille/forme : 36-38, pointure, sexe, seins, fesses, nez, ...

- “Choix” d’identification clonée à défaut d’individualisation respectée : s'habiller comme son enfant et vice versa... 2, 3 voire 4, 5 profils Facebook... des pseudos... des avatars... des filtres... des “amincisseurs” (miroir des magasins de vêtements, appareils photos, photoshop, médica-ment-s, ...) ... des lisseurs (cheveux, peau, cellulite, ...)... des tracés (sourcils, muscles, eye liner, "ligne" entre les seins, ...)

- "Choix" d'un animal : en cage/prison (maison, appart, jardin, laisse, bocal, aquarium, terrarium, box, ...) ou non selon ... pfff selon quoi... autre discussion...

- "Choix" d'une plante avec ces critères qui reviennent également : hauteur de la pelouse/de l'arbre, quantité, couleur, ... tailler, couper, élaguer, ... en cage/prison ou non également...

Bref, tous les choix que l'on croit (croyance) faire et où l'on en arrive à (se) perdre dans le réel/vrai, le vrai-faux, le faux-vrai, le vrai-vrai, le faux-faux, le vrai vrai-faux, le vrai faux-vrai, etc...  On en arrive à travailler la matière vivante comme on travaille la matière matérielle et donc à (sur)consommer et à consumer le vivant, la vie, le bien-être/bien naître ainsi que le bonheur que l'on a donc transformé en quête à travers ces pseudos pulsions de mélanges entre besoins et envies.

La quantité habillée en pseudo-qualité camouflant la créa-tion qui pure est alors appelée “censure” pour plus tard juger l’enfant de n’être plus créa-tif...

... la femme ...

À l'heure actuelle, on peut (se) donner une fausse image de son corps soi-même car le système nous rend "libre" de faire "comme lui".  Beauvoir

Cette photo de Simone de Beauvoir prise par Art Shay en 1952 ne fait donc pas partie du "jeu" ! allaite sein

Idem pour cette merveilleuse photographie dont je cherche la source...

Encore un exemple de “cliché” accompagné d’une danse sensuelle : le viol-onc-elle interdit aux femmes.  Osé dit-on ? “Oser” quoi ? Dire " comme tout le monde " ? : sexy, chaud, mode, kizomba, bonne, beau gosse, ... alors là je publierais une vidéo avec public et smartphone en main ...  Allez j'ose aller plus loin : c'est ce j'appellerais " faire l'amour " car le sexe est un mot qui a lui aussi été détourner de son sens.  Il y a mille et une façon de “faire l’amour”.  Pourquoi hésiter et rester cloisonnés dans l’image “du sexe ” ?  Pourquoi y a-t-il une effervescence d’un mouvement “sexfriend” ? (autre discussion...).  Dans ce clip : violoncelle, séduction, musique/accord(s), douceur, approche, regard, touché, sens(ations), audace, respect, échange, sensualité, harmonie, rareté, frissons, relation, distance, mise en scène d'un prévu, rencontre de soi et de l'autre, ... un début sans fin et une faim sans début, ...

 

BONUS : Discours d'Emma Watson

8 mars

Un homme aussi... nous sommes des humains avant tout...

Dans un an, il y a 365 jours de fête(s), je profite donc d'une date officiellement officieuse ou officieusement officielle pour me/nous fêter et vivre ma liberté de publication... # le 8 mars perpétuel ^^

Si elle est mère 8 mars
La perfection, c’est vous
- La chronique de Baptiste Beaulieu


Pour trouver un juste milieu, l'homme a besoin d'aller vers les extrêmes et à travers les expériences, comprendre les/des limites... MAIS le système en joue en imposant petit à petit des extrêmes et, quand les gens y sont, la pub et l'effet "mode" prend le dessus... Heureusement que certains ont gardé en pensées et en actes leur quête du juste milieu (même approximatif) afin d'exercer ce qui est inné, c'est-à-dire l'exemple.  Quand l'exemple existe et que la systémique (et non LE système) opère, " les fées " mode rendent cela magique et les " certains " sont soit mis en avant par ceux qui ont encore de la gratitude en eux, soit mis de côté par ceux dont l'ego et l'orgueil démesurés préfèrent " avoir la vedette " car ils sont soit incapables d'éprouver de la reconnaissance, soit ont une soif de pouvoir(s), soit ... soit... bref ce sont les extrêmes des complexes d'infériorité et de supériorité... ... et le cycle de la quête des "extrêmes limites" ou des "limites extrêmes" reprend ... - Letizia De Iuliis

📖Gratitude pour votre lecture.
Aussi, merci de laisser une empreinte de votre passage en offrant vos avis, vos idées, vos ressentis, ... cela peut encore être en lien avec une photo, une image, un texte, une chanson, une musique, ... (dans tous les cas bien citer l'auteur) et de partager si le coeur vous en dit car l'échange est vital et d'autres que moi pourraient également en bénéficier.
Joyeusement vôtre.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

logorevu decoupeArticle pouvant être lié : “Appartenance au présent, appartenir en présence...

©Letizia De Iuliis  - La Joyeuse Penseuse - 2019

 

 

 

 

Laisser un commentaire ...