Le pacte d'excès lance ...

Le pacte d'excès lance ...

… des actes d’excellence par la fenêtre.  L’excès renfloue …

Voici une partie de mes billets d’humeur concernant le 'système' (scolaire…) écrits au fil du temps/d’antan pour une remise en question continue avec discernement et bienveillance…

J’annexe(rai) l’un ou l’autre article lié, cependant et vu que tout est relatif, je vous invite à circuler, naviguer sur mon site pour (a)voir vos propres points de vue qui s’ajusteront au-fur-et-à-mesure des allers-retours… Il est possible de partager ceux-ci en commentant en bas de page afin d’établir une connexion avec moi et qui vous lira.  Cela dans l’intention de grandir et d’avancer ensemble…  Bonnes lectures !

 

L'école obligatoire en maternelle pour lutter contre l'échec scolaire... toute une histoire !

 Milquet

Quand va-t-on remettre en question le vrai échec scolaire ?!?  Celui du fonctionnement de l’école !  Cette école qui prône la concurrence, la compétitivité, la violence, la peur, la "réussite", l’"échec", la dépendance, la surconsommation, la mauvaise ou non-communication...  

Quand va-t-on considérer les enfants comme des personnes ?  Des personnes capables de guider elles-mêmes leurs apprentissages à l'aide du soutien et de la reconnaissance des autres (parents, adultes, enfants, ...) ?  Ces personnes qui sont toujours en demande !!  Mais pas de la même chose au même moment :

- Il ne marche pas encore ??? Oh le mien (hum...) à 9 mois il marchait déjà !!

- Ben si qu'il marche !!  Seulement il se tient, se sécurise, tombe pour apprendre à se relever, ... On marche tous non ??  Il s'intéresse plus à tenir sa cuillère pour le moment, c'est grave ? ...

- Elle ne sait pas ... à son âge ?  Et comment elle va faire plus tard ? 

- Ben elle l'apprendra quand elle en aura besoin pour grandir !

Le système arrive à nous endoctriner pour nous faire culpabiliser de ne pas être dans la "norme".  (Et cela n'est pas qu'à l'école, c'est partout et tout le temps !!).  Mais cela commence à l'école.  Cette école où l'on apprend à être "sociabilisé"!  On grandit toute la vie car on apprend tout le temps ! On apprend telle ou telle chose à tel ou tel moment et ce n'est pas à "l'école" à dire qu'à tel âge il FAUT avoir acquis telle notion. Si on laisse plus de liberté, cela vient naturellement (Tous ceux qui ont eu un enfant s'en rende compte non ?!?).  L'école est sensée être là pour transmettre au rythme de chacun !  

Quand cela va-t-il changer ??  Bonne question !  Car si cela bouge.  Cela veut dire que les gens ne seront plus manipulables et remplis de culpabilité quand ils n'ont pas fait leurs "devoirs" !  Et nos droits !?  Aah nos droits… !  Ces pseudo-droits qui sont là pour nous faire croire que l'on est en sécurité...  La sécurité du système, il faut s'en méfier.  En résumé : "Tu as le droit MAIS..."...

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 30 septembre 2013

Il faut "aller à l'école" pour plus tard "aller au magasin", "aller chez le médecin", "aller à la pharmacie", ...

Au lieu d'embêter des gens sains d'esprit qui s'occupent bien des besoins de leur(s) enfant(s), les autorités feraient mieux de freiner les parents qui forment et recomposent et rerecomposent des familles nombreuses qui ne comblent pas les besoins primaires de leurS enfantS (minimum 5 !!!), à savoir: manger et boire SAINEMENT ainsi que prendre soin de son corps (se laver et s'habiller)!  L'école court à sa perte et doit se remettre en question afin d'assumer son vrai rôle : INSTRUIRE et non former des "citoyens responsables" sous-entendu des "moutons dociles plus faciles à manipuler une fois adultes"...  Les enseignants sont eux aussi pris au piège et ne sont plus eux-mêmes (L’ont-ils déjà été suite à leur propre formatage tant dans l’enfance que dans leur ‘format’ion ?) car ils doivent suivre un programme, évaluer avec un bulletin et des points !  C'est-à-dire créer de la concurrence, de la compétition, des difficultés (car si on laissait les enfants libres d’apprendre à leur rythme, il y aurait moins de difficultés et ils apprendraient plus !), coller des étiquettes en écrivant des "dossiers d'élèves en difficulté" (sans avoir le temps de connaître l'enfant dans ses VRAIES difficultés !) et entraîner l'échec, le manque de confiance et la mauvaise estime de soi !  Ceux-ci (Du moins ceux qui ont compris leur rôle de guide et qui sont en dehors du fonctionnement dans lequel ils ont baigné également enfant.  C’est-à-dire, ceux qui ne disent pas : « Moi, la direction je l’ai dans la poche. » ; ceux qui ne s’approprient pas les choses pour faire bonne figure devant l’inspection ; ceux qui ne rejettent pas "la faute" sans cesse sur les autres avant de se remettre en question, …) peuvent de moins en moins faire ce qu'ils ont "choisi" de faire, à savoir : transmettre ce qu'ils savent et aiment.  Ils doivent être polyvalents et sont obligés d'enseigner "tout" pour que les enfants aient une "culture générale" au lieu de laisser ce qui est là naturellement chez l'enfant : le besoin de grandir à son propre rythme et d'apprendre simplement !  L'école est "normalement" là pour transmettre à l'enfant l'apprentissage de la connaissance de soi et non celui de ce que sera son métier plus tard afin "d'être ce métier".  Nous avons tous besoin de nous construire et l'école nous construit dans le même moule alors que nous sommes tous différents !

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - juin 2013

 

Hors compétition ...

Ubuntu

Une publication qui a circulé, qui circule et qui circulera sans source "valable" ou avec une multitude de sources dont celle-ci : […] Du plus loin qu’on puisse remonter, l’anecdote aurait été racontée par Lia Diskin, une journaliste parfois "philosophe" au Festival Mundial da Paz de Florianópolis au Brésil, en 2006.  Ne faisant à l’origine mention que de la notion ubuntu, le récit s’est chargé au fil du temps de quelques précisions, histoire de gagner en crédibilité : ça aurait eu lieu en Afrique australe, chez les Xhosa, probablement en Afrique du Sud. Ou en fait non, plutôt en Afrique de l’Ouest, chez les Haoussas. Enfin peu importe : en Afrique. […] Léa Polverini, le 21 novembre 2016.

Ubuntu

Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d'une tribu d'Afrique Australe.
Il a posé un panier plein de fruits sucrés près d'un arbre et a dit aux enfants que celui qui arriverait le premier gagnerait tous les fruits.
Quand il leur a dit de courir, tous les enfants se sont élancés en même temps ...... en se donnant la main !!
Puis ils se sont assis ensemble pour profiter de ces bons fruits.
Lorsque l'anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient couru ainsi alors que l'un d'entre eux aurait pu avoir tous les fruits pour lui tout seul, ils ont répondu : « Ubuntu. Comment l'un d'entre nous peut-il être heureux si tous les autres sont tristes ? »
Ubuntu dans la culture Xhosa d'Afrique Australe signifie :

Je suis parce que Nous sommes.

Les enfants le font spontanément dès la naissance mais dans notre société c'est à qui se jettera sur l'autre pour "gagner" car ils sont conditionnés à l’appât du gain dès la naissance !

Et sur Facebook circulent alors ces publications : des bagarres pour du Nutella ; des files de 4 kilomètres devant un magasin de jouets en liquidation totale avec des campeurs qui sont fiers d'avoir été les premiers sur place ; des proclamations de fin d'année scolaire en citant les "points", les "notes", les "pourcentages", ... de chaque élève devant un public de certains parents/enseignants dépourvus et dépassés ; des "rangs" dans les cours d'école où il leur est reproché de vouloir être le "chef de rang", le "premier", ... et de pousser et frapper pour cela... ; ...  Je continue ?

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 30 juillet 2015

L’herbe peut(-)être verte partout …

Il y a à prendre et à laisser comme d'habitude : avec discernement !!  Ras le bol d’entendre que l’enseignement serait mieux en Finlande… lisais-je…

Le changement et la remise en question est toujours une phase difficile et longue...  Je pense qu'il faut faire avec ce que l'on a et faire "clairement" ce qui est dit dans le décret... : facile de critiquer quand dans notre pays, on croit que les enfants ont 2 ans pour apprendre et que l'on travaille en cycle; quand je lis ici que tout part de l'enseignant (mais comment fait-il seul face à un grand nombre d'enfants, des personnes différentes qui DOIVENT savoir faire la même chose en même temps ? ); quand le métier est dévalorisé à tout va (prof qui n'a pas d'autorité, vacances et congés, « ils sont "bien" hein ! », ...); quand ici on prône la concurrence et la compétitivité avec des points, des bulletins, des dossiers; quand  on met en avant la quantité et non la qualité avec des tas de justifications en plus; quand des hauts placés (inspections, ministres et autres) jugent et pondent des lois sans se soucier de la réalité du terrain... Je pourrais encore écrire et écrire... c'est toujours plus facile de juger ce qui est différent de nous et fonctionne bien, plutôt que d'essayer d'aller dans cette direction !!  Rien n'est parfait mais tout peut être pour un mieux et dans l'humain (non dans la robotisation et la programmation! )  A bon entendeur !

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 03 mai 2016

(S’)inspirer pour expirer de joie...

éval arbre

Dix secrets qui ont fait du Japon l’un des pays avec le plus haut niveau d’éducation au monde.  À lire avec discernement... (oui encore ^^) car il y a toujours un côté attirant et un côté à "laisser de côté" ... mais ce dernier ne sera jamais mis en avant... 

MAIS, c'est bon de lire de chouettes idées quand on sait qu'en Belgique (du moins en Wallonie), certains élèves sont "évalués" en "maternelles" (ce mot n'a pas/plus de sens... : autre discussion...)... RRrrr prochaine étape : évaluation en milieu d'accueil... pfff.  Notre système fonctionne à l'envers pour manipuler de plus en plus tôt... et ouiii ! Quand on pense qu'enseignants et élèves passent 5 jours par semaine de 8h30 à 15h30 à l'école... [sans compter préparations des cours ; devoirs ; garderie et/ou "école des devoirs": quelle expression… hum ... , ... mais où est l' "école des droits", l' "école de la vie" ? (La vraie hein pas celle que le système impose.) ...] ... en bref, on passe le temps qui nous est offert par la vie avec :

- ... pour les élèves : être "programmés" à passer au niveau supérieur à partir de comptes à rendre; de l'âge; de la "maturité"; de l'avis des adultes; ... [mais jamais à partir de choix de la personne elle-même; à partir de ses envies d'apprendre telle(s) ou telle(s) chose(s) à tel(s) ou tel(s) moment(s); à partir de comportements humains... (et non de moutons) ; ...] ; être en compétition ; être un numéro pour que l'école reste ouverte et qu'il y ait de l'emploi ... (peu importe d'être à 25 dans une classe ou qu'il n'y ait plus de local pour dîner et/ou faire une pause...) ; être dépendant (alors que soi-disant on prône l'autonomie... hum hum ...) en demandant des "permissions" pour des besoins primaires (toilettes ou excuses pour faire une pause, boire, manger, ...) ; être ... ; être ... (que veut dire "être" ?!) ...

- ... pour les enseignants : "rendre des comptes" à tout va et de plus en plus écrire et se justifier; coller des étiquettes sur le dos des enfants ("D.A.E.D." : dossiers d'accompagnement de l'élève en difficulté); satisfaire les comptes des "plus grands/hauts placés" qui eux-mêmes doivent se justifier; établir des plans matières à programmer; renflouer les caisses; éduquer ; être assistants sociaux; mettre de côté les cours "artistiques" et le sport; ...; ... (que veut dire "enseignant" : "en-soignant" ou " en-saignant" ...?!) ...

Je vous parle des éducateurs, des surveillants, des directions, des techniciens de surface, des inspecteurs, des membres du PO, des parents, … ou ça ira ?

Bref, on met en avant l'explication de ce qu'on a fait/fait/fera ainsi que les difficultés qu'on a eues/a/aura au lieu d'accepter la vie telle qu'elle est et d'accepter chaque personne telle qu'elle est... en mettant en avant le(s) talent(s)/les facultés de celle-ci à un (des) moment(s) de sa croissance.  Que l'on soit adulte, adolescent ou enfant, nous sommes avant tout des personnes, des 'être' humains...

Soyons libres d'apprendre par l'intermédiaire de l’interaction avec d'autres êtres humains et aussi seul parfois. Les enfants sont l'avenir, montrons leur que c'est possible... ça existe !  Dans cet article, on le voit au Japon... d'autres pays font leurs preuves aussi (Danemark, Finlande, Canada, ...) et en Belgique également mais c'est insuffisant et, peu mis en avant... (sauf pistons, appropriations de projets, … bref, nul n’est prophète en son pays dit-"on".  À bon entendeur...

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 07 janvier 2017

Eh ben on n’est pas sorti de l'auberge hein...

« Ceux qui peuvent vous faire croire à des absurdités peuvent vous faire commettre des atrocités. » Voltaire, 1694-1778.

Novembre, cette période de l'année est l’une des meilleures pour que les pantins du système entrent en scène. Quand justement le rythme naturel ralentit (automne, hiver, pause, ...) NON, pas pour l'humain... et le cycle infernal vicieux est bien ancré ! En lisant certains commentaires liés à cet article : Marie-Martine Schyns veut rendre la troisième maternelle obligatoire dès la rentrée c'est flagrant !  (Cela ne vous rappelle rien ? Juste le nom, le pantin qui change hein…).  Chez certains le formatage a bien fonctionné. Venir les chercher à la maternité, non ?!  La 3e maternelle (Quel terme hein... hum... "presqu'autre" discussion…) obligatoire pour préparer à la 1ère primaire; la crèche obligatoire pour préparer à la 1ère maternelle et, la maternité obligatoire pour préparer à la crèche !! Capisce !?!

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 13 novembre 2017

Be-soins en saignant/enseig-niant

« Être enseignant(e), c’est essayer de faire un "one (wo)man-show" devant des spectateurs qui n’ont pas payé pour être là, qui n’ont pas choisi d’être là ! » Auteur non indiqué.  J’ai neutralisé le genre ^^ car c’était écrit au féminin et ajouté la notion de choix…

Pas encore compris que ce sont les mêmes besoins que ceux des enfants...?! ... Besoin(s) de s'(se) (ré)approprier son corps, ses émotions, son temps, sa vie, sa liberté, ... (ici c'est l'enseignant(e) mais idem pour tou(te)s...) ...

Et c'est maintenant que la santé

[burn out, dysmachin, dysbidule, hypertrucmuch, ... ooh faut mettre des mots sur ce qui ne va pas hein !  Ce n'est pas que cela ne va pas, c'est simplement que chacun/e essaie d'être qui il/elle est et que c'est plus comme "dans le temps" où le cerveau était principalement en mode "mouton" mené à la baguette au sens propre comme au figuré, menacé à tout va, prié de se taire mais d'aller "à confesse" (me faites pas diviser le mot hein ^^ ) et dressé aux mensonges et aux chantages d'adultes abrutisés par les médias et les croyances. À l'heure actuelle, le cerveau est en mode "mouton perturbé" avec tentatives d'être mené, menacé, prié de se taire et dressé encore aux mensonges et aux chantages mais dans un monde de moins en moins crédible et crédule.  Les enfants crient/pleurent/chahutent/dérangent/frappent/"répondent" (qu'ils disent... « ...de notre temps on n’aurait pas osé hein... »)/... et, c'est bon signe ! …même si c'est difficile à vivre...]

de " tout le monde " (enfants, enseignants, …) en prend un coup que cela percute ?! Tout est à revoir et dans un premier temps le côté humain et les besoins primaires liés au rythme quotidien DONC plusss d'autonomie et d'autogestion en lien avec les besoins de côtoyer d'autres personnes qui n'ont pas forcément le même âge... STOP au(x) classe(s)/ment(s) en tout genre s’il vous plaît. Les enseignants doivent être des guides et non des dresseurs-catégoriseurs et des rédacteurs-photographes de preuves absurdes. Mais encore une fois, les formations ne servent pas à grand-chose si la personne n'a pas fait un travail sur elle-même et ce travail est à vie/pour la vie...

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 28 novembre 2017

La télévision et son/ses programme/s...

« On ne peut pas dire la vérité à la télé.  Il y a trop de gens qui regardent. » Coluche, 1944-1986.

Bizarrement dans l'enseignement, il est demandé de suivre un/le "programme"... et de travailler la "matière" ...

Un petit calcul pour cette année scolaire : je me rends dans 10 classes (quel nom affreux : j'opte pour l'adjectif ^^) et 3 écoles (je choisis "écho-le" et non "et-colle" ^^) avec des enfants de P1 à P4.  Je fais donc partie de la vie actuelle de plus ou moins 200 élèves, de 200 personnes.  J'espère transmettre le plus et le mieux possible le développement de la pensée critique qui amène à une/la Sagesse (différente de celle demandée quand j'entends dire : « Sois sage ! », « Tu as été sage ? » … sous-entendu "brave"…) et le bien-être intérieur.  Le tout en travaillant la Matière=corps et "esprit" (liée aux matières=disciplines demandées dans le "programme").

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 18 mars 2018

Pénurie de profs dit - « on » ?

mur école

Pénurie d'élèves aussi hein... sauf qu'eux sont sérieusement prisonnier vu que "l'école est obligatoire " (pour rappel c'est l'instruction qui l'est).  Serait-ce bon signe, enfin ?  Les braves moutons d'antan se réveillent pour enfin devenir Sages... Non, ce n'était pas mieux avant... Non, ce n'est pas la catastrophe maintenant...

Pour les grands comme pour les petits, "hier comme aujourd'hui", tant

  • que l'on ira "contre Nature"; que l'on continuera à essayer de remplir les/des cerveaux (de la même manière et en même temps) comme on remplit les cartables/cahiers/classeurs/... (de plus en plus de 'pseudo'justifications...)... en voulant programmer à tout prix (La santé mentale comme physique n'a pas de prix !) ...
  • que l'on continuera à mettre tout le monde en compétition et à mettre en avant le négatif à travers des dossiers et des bulletins : rapports d'inspection, élèves en difficulté (oui il y a ceux-là mais ceux qui suivent bien et qui ont de "beaux points" : quelles sont leurs difficultés ? Le danger est là : chez les élèves les plus discrets et effacés, car les autres, eux, manifestent leur mal-être ...)...
  • que l'on continuera à être avec les mêmes personnes : un an (parfois deux) avec le même enseignant et 6 ans minimum avec les "camarades" du même âge...
  • que l'on imposera que la petite personne demande des permis(sions) pour tout (aller aux toilettes, boire, se laver les mains, arrêter de manger, ...). Confiance, autonomie et responsabilité ?  Où ça ? Quand ça ? ...
  • que les besoins primaires ne seront pas respectés : des toilettes au chaud, en suffisance et en bon état ; des possibilités d'écouter son corps : besoin d'une sieste, faim, soif, respirer, ...
  • que certains feront des enfants pour les "refiler" aux instits et harcèleront moralement et/ou physiquement quand quelque chose ne va pas ... parce qu’ils sont passer par l’école eux aussi et n’ont plus "que ça" pour survivre, se mettre en "valeur", …
  • que ... ... que ... ,

il y aura alors de plus en plus de témoignages comme celui-ci : « Comment en suis-je arrivé là ? » d’Eloy Romero-Muñoz... 

Prenons le mieux d'avant : les cours artistiques, physiques et manuels minimum une fois par semaine (couture, musique, peinture, bricolage, sport, ...), faire avec ce que l'on a (moins de matériel/gadgets et de jouets, plus de créativité et d'imagination dans les jeux/apprentissages...), ...

Prenons le mieux (que l'on sait possible) d'aujourd'hui : exprimer ses émotions, penser par/pour soi-même, adulte (pas forcément enseignant) = accompagnateur/guide expérimenté dans "ses" domaines qu'il transmettra avec enthousiasme, élève = maître de ses apprentissages, manger sainement, faire ressortir ses talents, se respecter soi pour pouvoir respecter l'autre, ...

 ©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 20 mai 2018

J’avais cru entendre que “L’union fait la force” ... je ne sais plus où...^^

Mais oui mais on parle toujours des réussites des pays nordiques, c’est facile pour eux... Mais non, on montre l’exemple de ce qui a abouti après un dur labeur et une volonté de changement... Mais c’est si compliqué de reconnaître leurs difficultés traversées (qui sont les nôtres actuellement)...

Allez, la zone de confort d'évaluation est dans cet article pour rassurer les amoureux du bulletin : 'y a des chiffres à l'appui... : Les particularités du système éducatif Finlandais.

Mais oui mais à l'école on a appris que copier c'est tricher... Mais non, c'est en imitant, en essayant, en se trompant, ... qu'on apprend...

Mais oui mais eux i'z'ont d'la chance... Mais non la chance ils la créent...

Mais oui mais qu'est-ce que tu veux faire à ça... Mais non j'me bouge plus que je n'me plains ou j'me plains moins que je n'me bouge...

Mais oui mais on pourra pas tout changer d'un coup... Mais non, bien vu Lulu !  Mais si ^^ chacun est mis en avant pour ce qu'il sait (faire) et peut apporter...

Mais oui mais... Mais non, choisis entre ce que tu veux et ce que tu ne veux pas, c'est le premier pas. 🙃

Entre les chansons "Mais non mais non..." et " Mais oui mais oui..." trouver un juste milieu même si c'est difficile ...

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 27 juillet 2018

Le cours de “Philosophie et citoyenneté” permettrait de penser par et pour soi-même ?!? Sérieux ?!? Allez dis !

« Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme.  Mais si tu as une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées. » Georges Bernard Shaw, 1856-1950.

Le monde de l'enseignement court à sa perte en voulant « con-servez »:

- ses réseaux intitulés : “libre” ... hum... via une bible ^^, “commun-al” hum... ça fait mal, “commun-ôté”, ..., ... et cela en prônant “l’égalité des chances” ;)

- son système d'évaluation(s) : Idée : évaluation de la marche... hum... si l’enfant commence en rampant, l’adulte lui montrera que c’est à quatre pattes qu’il “faut” commencer.  Les “dysmarchiques”... oui, ceux qui avancent “assis” ou qui avancent en reculant ou qui reculent en avançant... eux seront envoyés “dans le spécialisé” pour ensuite revenir “dans le général” en toute culpabilité... Les évaluations seront bien entendu formatives et for-matrices dans un premier temps pour ensuite être sommatives puis certificatives. Le lundi, l’enfant marche à sa façon. Le mardi, l’enseignant montre une méthode. (Ces 2 jours peuvent être inversés selon l’absurdité du moment). Le mercredi, l’enfant s’entraîne. Le jeudi, les “corrections” ont lieu.  Et le vendredi est le jour du Saint-Graal : l’Evaluation, le Contrôle, ... (Si le prof est “sympa”, il reportera la quête au lundi...). Sans oublier la surexposition à travers le manque de respect de la vie privée en ajoutant 187 photos sur les réseaux sociaux pour prouver le dur labeur... mais lequel ?  Prochaine évaluation (à écrire au journal de classe) : premier caca sur le pot... (avec vidéo à l’appui…)…

- ses "classes" productives de robots "rangés" (dans la "classe", dans la cour, ... bref dans les "rangs", ...), ce classement par âges, ces niveaux (comme un jeu vidéo) à "passer" tous les 10 mois après avoir été programmé tel(le) une machine prête à être fonctionnelle et ce besoin continu de formatage pour être plus performant avec soi-disant plus de données à enregistrer...

- ses horaires divisés en périodes de 50 minutes ou de 2x50minutes où tout le monde s'arrête au même moment pour aller aux toilettes même si pas besoin et surtout si besoin, pour manger une pseudo-collation même si pas faim car écouter son corps est inutile puisqu'il est utilisé comme une machine à décalage horaire, ...

- sa privation de développement dans les domaines sportif et artistique (sachant ce que cela apporte au cerveau, au corps et à l'esprit et que "tous" les apprentissages laissés naturellement passent par les arts...) parce qu'il a été "décrété" que le temps de vie des personnes devait être contrôlé. Donc, que faire ? Faire travailler toujours plus les adultes pour que leur enfant soit "rangé" ailleurs occupé à faire plus ou moins ce qu'il aime (sauf ceux qui ont peu de moyens ou qui préfèrent essayer de rester avec leur enfant ou qui imposent une activité ...)...

« Sociologiquement parlant, une religion est une vérité imposée par des convaincus à des indifférents ; elle n’est pas un besoin de la nature humaine en général. » Paul Veyne.

« Humainement parlant, LA reli-gion c'est relier les gens pour penser ensemble... » Letizia De Iuliis

Moise

Humour et légèreté joyeusement philo !

Quant à la "religion" (mot encore détourné de son sens), son étude doit rester privée et personnelle tant qu'elle continuera à être sectaire.  Les récits bibliques (qui sont très intéressants) pourront être utilisés pour philosopher quand la part des choses entre croyance(s), vérité(s), métaphore(s), récit(s), histoire(s), ... sera en place ( 💪 on y croît ^^). Pour le moment, ils sont encore utilisés pour acquérir des adeptes et des consommateurs... et/ou pour avoir des points dans un bulletin... et/ou…

Ça secoue, ça remue, ça cogite, ... les oiseaux en cage ouvrent doucement les yeux et les ailes sur la porte ouverte de celle-ci...

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 30 juillet 2018 (co-écrit avec elle-même le 07 septembre 2018)

Les excès contés (dé)comptés ...

« Nous passons 15 ans à l’école et pas une fois on nous apprend la confiance en soi, la passion et l’amour qui sont les fondements de la vie. » Albert Einstein, 1879-1955.

Deux écoles de Charleroi suppriment les devoirs et les notes sur les bulletins.

Joyeux non anniversaire !!! Ouiii je songe à annuler mon déménagement dans les pays nordiques ou le Canada ^^ !! Le passage entre “Rangez-vous” et “Sortez du rang” est enfin accentué par Moï-se.  30,5 ans que je vais "à l'école" et 13 ans bientôt que j'exerce un métier dans les écoles "systèmes" en essayant de rester à l'école de la vie et non à la vie de l'école ... (Je donne les chiffres pour leur accorder de l’importance ^^).   Je dis "crotte, prout, cacahuète..." à ceux qui m'ont jugée ou qui me jugent encore !  Celui qui juge ce qu’il juge juge simplement ce qui est hors de lui.  La vraie difficulté du travail est le travail à devenir soi et à rester vivant... Jamais l'école ne nous a dit qu'il était possible d'apporter aux autres à travers ce que l'on est/naît ! Il fallait juste se gaver, se taire et rendre des comptes/contes !  Alors stop de dire que les enfants étaient disciplinés avant... ben oui disciplinés : français, math, éveil, ... sont des disciplines... capisce ! Et depuis des années c'est : coller des étiquettes négatives (hyperactifs, dyslexiques, dysmachins, dysbidules, ...) en traitant à la rilatine voire au Depakine pour habituer à la suppression de gestion des émotions, à la communication violente et à la dépendance aux substances pour, plus tard coller l'étiquette de délinquant ou de dépressif !  Le comble c'est que les enfants culpabilisent en pensant être nul, incapable, ... le système les rend manipulateurs, malades et adultes... !!  Il a inventé la culpabilité !  Allez, malgré les cailloux encore présents sur le chemin, je crois au retour de l'Humanité.  Hâte que la suite arrive sans que les neurosciences continuent à devoir pondre (Pâques est encore à la mode ... autre discussion ^^) des chiffres en preuves ou des preuves en chiffres et en imposant (en accord avec le système qui transforme le bon sens en nouvelle mode à suivre) des pseudo-(non-)méthodes... Hâte que les lois naturelles (re)prennent la place que les lois artificielles ont dérobées sans consentement !

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 7 septembre 2018

Pourquoi … ?

« Il vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux. » Johanna Caruso

L’école dynamique…

Appelez-là comme vous voulez tant que c’est vivant/vivre en …

La vie n'est pas l'école. C'est l'école (de) la vie.  Des années que certain(e)s ont mal aux oreilles de m'entendre dire : « dans une pièce ceci, dans une autre pièce ceci, ... Et moi je serais dans la pièce où l'on pense en pleine conscience, en pleine présence et l'on (ré)apprend à communiquer... » …

«  L'utopie n'est pas irréalisable, elle est juste irréalisée. » Iwers Timmermans

Pourquoi apprendre la musique doit se faire en dehors de l'école ou avec un(e) maître(sse) à qui on a obligé durant ses études à juste savoir taper un rythme, des temps forts et des pulsations ?

Pourquoi apprendre à cuisiner uniquement pour vendre aux parents qui dépensent déjà assez durant l'année ou parce qu'il faut voir le type de textes de la recette ou parce que c'est la période et que les magasins vont faire leur beurre ou ... ?

Pourquoi rester assis toute la journée et dans la même pièce ?

Pourquoi aller en récréation obligatoirement et, aux toilettes à la même heure ?

Pourquoi être 6 ans minimum avec les mêmes personnes plus ou moins du même âge en étant "classés", être en classe pour suivre LE programme... c'est le programme qui poursuit oui !

Pourquoi du sport 2 périodes par semaine seulement ?

Pourquoi toujours des comptes à rendre en ayant des devoirs à faire ? Les devoirs se feront spontanément si l'apprenant est enthousiaste, s’il a besoin et/ou envie de ça dans sa vie...

Le mot ‘appreneur’ n'existe pas alors stop de dire « Je vais t'apprendre » ... Et comme dit dans le reportage "L'Ecole dynamique, l'école sans prof ni classe" , une possibilité de retourner " dans le système " mais avec un esprit ouvert et critique... C.Q.F.D.

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 10 octobre 2018

Comment … ?

Comment peut-on rendre coupable les enfants d'être excités et énervés en les nourrissant de sucre(s) ? Pourquoi demander une collation et tolérer les friandises ? (Une collation est composée d'eau et de fruits secs ou non). Pour ensuite coller l'étiquette : les enfants n'aiment que ça...

Comment peut-on décider de la quantité de nourriture qu'un enfant doit avaler ?

Comment peut-on donner un cours sur la pyramide alimentaire sans la mettre en pratique ?

Comment peut-on faire la leçon sur les pollutions, l'environnement et l'écologie en remplissant les poubelles, les cartables, les plumiers, ... et les classeurs (pseudo-justifications de leurs connaissances et cela tout en leur demandant de préserver les arbres en utilisant moins de papier...) ?

Comment imposer de frapper à la porte avant d'entrer et ensuite de s'excuser du dérangement sans le faire soi-même ? Et en plus imposer de se lever pour saluer, dire bonjour, alors que c'est la personne qui entre qui perturbe le cours ?

Comment imposer un rythme métro-boulot-dodo dès 2,5 ans (voire avant) si c'est pour perpétuer de génération en génération l'éternelle phrase : "Un monde meilleur pour nos enfants et petits-enfants" ?

De quel droit … ?

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 20 octobre 2018

L'aménagement raisonnable et ses résonances...

La course à la raison remplace peu à peu la course à j'ai raison...

Et ça y va ... ça commente ... ça jase ... en étant ou non sur le terrain ... ça divise pour mieux régner : quantité, qualité, salaire, niveau, programme, formation, valorisation, ... et blablabla... 
Le système éducatif belge est "en bas de l'échelle" dans le classement européen. Ce qui est peu surprenant quand j'entends : « on ne naît pas avec des facultés de mémorisation et d'apprentissage »... et, que c'est aux enseignants de mettre "tout" en œuvre pour que les enfants y arrivent... hum... Comment peut-on avoir de tels propos en 2018 ? 
Cependant des mesures de volonté de changement apparaissent peu à peu dans les circulaires et décret A.R. ... L'engrenage qu'il est essentiel d'éviter est celui de croire que ce sera facile et que ce sera une chose à la fois. Tout est lié donc un changement en entraînera un autre. Je modifie le terme "changement" par "expériences", par "essais-erreurs", ... Le côté financier est souvent (toujours) le premier abordé en disant qu'il y aura des subsides octroyés. De l'argent, il en manque certes mais, il y en a déjà !  Seulement il est mal utilisé. (Exemple pour des manuels ou logiciels scolaires : chaque année le budget doit être dépensé sous peine de ne plus y avoir droit l'année suivante ou qu'il soit réduit. Ce qui signifie que c'est acheter pour dire d'acheter (surconsommer) en se retrouvant donc avec du matériel inutilisé car trop abondant au fil des années...)...

L'union fait la force et l'espoir fait vivre...

Suite aux prochains articles, reportages, … et surtout expériences et pensées (dans ma tête de moi…) que j'intercepterai ^^ et pour patienter, voici un “nuancier” :

nuancier

A gauche, "C'est pour paraître bien" : limites = barrières. A droite, "C'est pour être bien" : limites = guides sécurisants.

Si l'enfant apprend avec enthousiasme et en jouant (ce qui implique des règles et des limites), il fera de lui-même des "devoirs" car il aura envie de s'améliorer pour lui et non plus pour rendre des comptes et/ou pour satisfaire l’ego des adultes. 

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 05 novembre 2018

Oh, j’ai intercepté ceci :

En espérant qu’en 2019, je puisse "titrer": Le pacte d’excellence ^^

Joyeuse année 2019 !

 

Nuire, con-duire, … ou réfléchir, il faut choisir !

Ne plus tomber dans l’panneau ^^

cest par là

 

Quand le mot n’est pas just-ifié, il n’est plus prononcé : « LE PACTE » selon la ministre Schyns…

Programme, projet, ... et d'autres mots encore et toujours détournés de leur(s) sens... Des réponses qui tournent et tourneront en rond carré tant que le nœud du problème, à savoir l'humain, est (re)serré et ignoré...

Selon la ministre Schyns, les professeurs seraient plus facilement remplacés à partir de mars : En cette rentrée scolaire, de nombreuses écoles sont confrontées à une pénurie de professeurs, notamment dans les sciences et les langues. La ministre de l'Enseignement, Marie-Martine Schyns (cdH), évoque la question sur Matin première: "Je comprends..."

Et sinon la sortie de l'auberge sera indiquée quand ?
Ah, les mots : réussite, résultat, contrat, temps, … que j’oubliais… hum… dans la liste ci-avant…

Pour cette fois, je ne radoterai pas et je dépose ces 3 articles excès-lents juste ici :

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 12 janvier 2019

Vidéo CURE de désintox contre la langue de bois de Franck Lepage :

CQFD avec discernement (... perso. , je suis dérangée par le côté "savoir être/compétence" cité...) mais CQFD quand même...

... accompagnée de mon petit écrit du soir imitant le "nouveau jeu de société" assez "marrant" proposé dans la vidéo ^^ : des mots qui "font genre importants" et qui se suivent ^^

Ce que je dirais si j'étais interviewée suite aux informations lors de la réunion de ce soir (oui les enseignants rentrent chez eux quand il fait nuit aussi !!)... 
Ou comment se transformer en "journaliste" ou en "politicard(e)" les doigts dans le nez... 😁 :

"Mesdames Messieurs, bonsoir. Le pacte d'excellence a mis en place un plan de pilotage analysant des constats suite à des relevés d'enquêtes menant à un miroir à trois reflets dans le monde de l'éducation. Une participation active dans la société en lien avec la fédération. L'association du questionnement des enquêtes, des racines du pourquoi et des actions découlant de ces constats partagés amèneront alors des projets dans les trois à six ans à venir avec comparaison des écoles pilotes dont le plan fait référence dans son pacte pour un progrès pédagogique avec résultats à l'appui en réponses aux interrogations et en partenariat avec les subsides octroyés pour l'excellence dans une avancée pédagogique collective qui est comme vous le savez éducative..."

Vive le prompteur 🙃

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 29 janvier 2019

Lettre ouverte aux détracteurs du Pacte d’excellence

Aaah, des titres/mots sensés et la mise en avant de ce qui avance et va de mieux en mieux (discernement certes mais ça fait du bien hein ?... vive 2019 !) : enthousiasme, chemin, changement, besoin, soutien, ... et dans la dernière phrase : respect et merci à tous ceux et celles qui sont en train de s'y investir... (🦋Avec joie d’investir depuis “toujours” ^^ 🦋)

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - février 2019

Le tronc serait commun

... et les racines, la sève, les branches, les bourgeons, les fleurs, les fruits, ... on en parle hein ?!  "Le pacte d'excès lance" à nouveau ... Cependant la démonstration de l'importance du classement par rapport à d'autres écoles, d'autres pays, etc... est juste là.  Et pour cela, rien de tel que de faire croire au peuple que le temps de vie des humains dès le plus jeune âge/chiffre jusqu'à un âge/chiffre décidé par le suprême pouvoir doit être léguer au système scolaire.  La carotte pour que l'âne avance tel Pavlov qui claque des doigts pour faire saliver et agiter la queue et oublier qu'il va falloir en baver...
C'est d'actualité urgente pour remonter enfin la pente.  Alors n'hésitez pas à aller plus loin que l'aperçu dans le fil d'actualité ou autre(s) hésitation(s).  C'est l'avenir des adultes de demain !  Partager, liker avec l'émoticône de la sensation du moment, commenter, faire connaître ses idées/pensées, ...  

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - mars 2019

La “Charge des professeurs” ... sous-entendu que tout devrait être lourd...

Quand on connaît les intentions des fancy-fairs qui ne sont autres que de renflouer des caisses : en utilisant les enfants ("obligés" de monter sur scène) et le porte-feuille de leurs parents, en mettant la pression également aux enseignants qui préparent vite vite... (Comme les marchés de Noël ou autres...), ...
Quand est-il question d'intentions dans le milieu artistique et l'épanouissement du langage (corporel, verbal, ...) et de prendre le temps de préparer un spectacle... ? (Ouf il y en a quand même... exemples : projet théâtre, projet danse, ...)
Quand parle-t-on des enseignants qui se sentent moins à l'aise (et qui "se forcent") ou au contraire très à l'aise (et qui "se freinent") ... ?
Quand parle-t-on de rencontres, de collaborations et d'échanges avec des personnes extérieures (parents ou non) qui apporteraient du sens à l'élaboration d'un spectacle ... ?
...
Quand va-t-on mettre du sens dans notre existence en interdépendance en utilisant le temps mathématique autrement que par des absurdités justificatives d'un travail déshumanisé ... ?
...
Bref, tout est lié et l'obligation et l'interdiction sont 2 extrêmes surtout quand les intentions sont floues ou camouflées ou... ou simplement ancrées dans le système qui demandent de fonctionner et non d'être...

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 30 août 2019

Les grandes personnes aiment les chiffres... (Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry)...


Approximativement très proche de l’arrondissement… hum…

106 000 commentaires/tags et 28 000 likes uniquement de ce genre : 👍🏼❤😂 pour une publication du 6 mars 2020 vue ce 9 mars 2020.  Il s'agit d'un enfant urinant à côté de son petit pot parce qu'il est préférable et prioritaire de le filmer plutôt que de lui montrer/expliquer tout en (sou)riant un peu ensemble (car la situation est rigolote) ... (Ne pas chercher car je n'ai ni commenter, ni partager, ni "liker", ... tilt ?).  Les priorités sont flagrantes : "un monde meilleur pour nos enfants"... "star" à leur insu... hum... Mais oui mais c’est "tellement adorable" ! (Et ne me dites pas qu’il n’y pas de membres du personnel éducatif dans ces chiffres hein !).  À bon entendeur !

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 09 mars 2020

📢 Demander l’prograaamme !

… chiffré à la fin pour en rassurer plus d’un !

🐛 La chenille a dit : « Un jour je m'envolerai... » et tout l'monde a ri sauf, le papillon... 🦋

Discernement comme d'hab. car tout dépend de tout. Tout dépend des ministres, des enseignants, des conditions de travail, ...

Cependant :

BAM !!
Il n'y a que le mensonge que l'on invente !! Merci Monsieur Romain Goupil (dans l’émission " On n’est pas couché " de janvier 2020)!! ... 14 ans ... 14 ans après ... J'ai connu 2 programmes dans l'enseignement libre et j'ai travaillé avec le programme communal ainsi qu'avec le programme de l'enseignement spécialisé... sans oublier le fameux " Socles de compétences" (qui serait peut-être le plus logique...)... 5 programmes et c'est le même blabla avec d'autres termes et d'autres emballages... (comme les JT, la télé-réalité, les pubs, la politique, ... et j'en passe... ) ... alors Madame, (et Monsieur aussi car, où est la majorité des ministres, des P.O., des inspections, ... à part en dehors du terrain... ? ...), les caricatures sont bien utiles par moment, s'il vous plaît quand allons-nous stopper la victimite chronique ? C'est le grand n'importe quoi ... c'est comme si l'estomac devait fonctionner sans œsophage... Le programme apprend à tout classer, cloisonner, séparer, ... alors que tout est lié !! (Pour s'entraîner, pour s'exercer... tel le footballeur qui va se concentrer sur ses dribbles puis sur ses tirs et ainsi de suite... tel le chanteur ou le musicien qui va travailler une note puis un accord puis... d'accord ^^...). Et l'enseignant doit faire entrer son cours dans la bonne case pour évaluer ensuite case après case... Comment faire des maths sans français ? Comment faire des sciences sans maths ? ... Comment apprendre dans un climat malsain, dans un manque d'hygiène de vie, ... ?  Et les enseignants se plaignent des comptes à rendre en continuant à le faire... Le jour où je me suis respectée, j'ai arrêté de calquer ces plaintes qui ne me correspondaient pas et je me suis rendue compte que je râlais et râler est bon pour la santé !  Cela permet de poser des actions sur les paroles alors que se plaindre permet de blablater et d'actionner la moutonite... et ces moutons viennent ensuite gratter le loup que le berger a utilisé pour effrayer les moutons... ou gratter comme le lion qui attend que la lionne revienne de la chasse pour manger... (...il se servira sans scrupule ni aucune gratitude ou reconnaissance du temps qu'elle y aura passé et qu'elle réitère à chaque nouvelle faim...)... ... À bon entendeur !
Forza !! 🕊


©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 02 juillet 2020

 

Le bon/non- sens du gouvernement non 'gouvernementé' belge…

Con-fine-ment : Crèches ouvertes, écoles "fermées"…

... 9 ministres de la santé ... "3" réseaux d'enseignement ... et j'en passe ...

Phase 2 : Les enfants de parents exerçant un métier de santé ou de sécurité publique ou d’accueil de la petite enfance ou d’accueil des personnes âgées ou de l’enseignement peuvent être gardés, dans les écoles dites "fermées", par les enseignants dont certains ont des enfants à (faire) garder... demi-mesure quand tu nous tiens... 

Il est grand temps d'arrêter de gaspiller la vie et de parler de vivant comme d'affaires et que chacun s'occupe des siennes, c'est-à-dire de soi(n) pour des comportements sensés et non tordus et compliqués sous prétexte(s) de... Dans chaque discours, il est question de politique(ment) pseudo-(in)correcte : fonction, décharge, ministères, compromis, fierté, parties, stratégies, ... et dans les circulaires reçues ces mesures sont soi-disant prises pour éviter la propagation du virus mais sans plus parce qu'on serait "seulement" en phase 2... hum... Le bon sens/la logique est d'assurer/d'assumer le minimum directement au lieu de (sa)voir s'il y aura une phase 3 et/ou d'attendre celle-ci.  Quand il faut se mouiller hein !  C'est mon avis du moment...

BONUS - Fiesta pré-confinement obligatoire : No comment car le peuple suit l'exemple du "gouvernement" : demi prise de responsabilités... ben oui, après minuit le carrosse redevient ci-trouille... pfff... donc bienvenue dans les crèches "ouvertes" et les écoles "fermées" ... hum… Et ça va être "comme à l'école" : punition générale à cause du comportement de certains (qui soit ne pensent pas/plus par/pour eux-mêmes car tellement conditionnés, soit ne savent pas comment extérioriser le flux d'émotions, soit en quête de pouvoir, soit..., ... Un 'no comment' commenté !

Les écoles et les crèches sont des nids à microbes tout comme les supermarchés. Il est plus facile de nettoyer et désinfecter un petit endroit avec peu de personnes.  Honnêtement on a parlé de l'hygiène dans les écoles ?! Les toilettes pfff ... quand on parle de renforcement du système immunitaire et d'éviter au maximum les rassemblements et les déplacements, il est demandé de se rassembler et de déplacer les enfants à gauche ou à droite (ben oui comme en politique pas de juste milieu choisissez votre parti, votre réseau...) au cas où on passerait en phase 3 sans penser qu'elle est donc en partie provoquée... Et j'en ai déjà dit et écrit assez à ces sujets ... (ou pas ?!) !  Et le dénigrement triangulaire (lancé telle une balle de ping pong) parents-enfants-enseignants j'en reparle ? Avec précision sur le fait que les enfants eux n'en disent rien... Sont-ils applaudis eux ?!


Parce qu’honnêtement, le chaos avance et avance pour comprendre enfin.  Les exemples sont ici à travers les chemins scolaires mais sont une évidence pour tout alors, faire un choix : continuer à regarder/écouter à telles heures ce que les écrans gérés par les gouvernants imposent au compte-gouttes pour être sûr que l’on ait rien d’autre en tête, en pensée et que la peur envahisse çà et là en mode : délation, jalousie, bêtise… et dénigrement… OU enfin aller dans l’ombre de cet éclairage artificiel beaucoup trop éblouissant à rendre aveugle pour y voir la lumière naturelle provoquant cette ombre ?

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 13 mars 2020

🎬 43ème phase ^^ : LES GRANDES PERSONNES AIMENT LES CHIFFRES (Saint-Exupéry)

En ce qui concerne l'école quand va-t-on aller au plus simple ?!?  Hein ?!?
Cette année est finie !  Les garderies sont assurées jusqu'au 30 juin comme maintenant avec le minimum de personnes.  Et si une reprise saine et logique est possible : OK...  En août les décisions se prendront pour septembre !  Voilà ce qui aurait été sensé depuis mars...

Mais non hein, le système préfère embrouiller les esprits, semer la confusion, la peur... pour détourner les pensées...  Sans oublier les autres entraînements intensifs normaux : "le diviser pour mieux régner" et "la quête du coupable montré du doigt" (qui, comme le reste, fonctionnent à merveille dans ce que je lis, entends, vois, sens, ...).  Il diffuse et désinforme en "fuitant", en imposant les écrans à telles heures pour des infos "cruciales" parce qu' "ils" "se démènent" pour trouver des "solutions"... pffff ...  Le carpe diem politique !!

Et à qui pond des idées d'aménagements de reprise scolaire :
Voulez-vous bien tester tout cela vous-même avec vos enfants et les enfants de votre famille, de votre entourage et de tous les parents voulant bien vous les prêter (minimum 20 par classe...) sans oublier ceux qui n'ont pas le choix car ils doivent travailler mais peut-être pas car leurs enfants vont aller voir leurs grands-parents qu'ils n'ont pas vus depuis quelques semaines...  mais peut-être quand même selon leur âge et/ou l'horaire de travail parental et/ou s'ils ont des frères et soeurs ou non et/ou selon le shopping qu'ils iront faire avant en s'arrêtant au fast-food... (sachant que la gestation humaine est de 9 mois et que logiquement tout le monde sait patienter avant de voir l'enfant hein ! ...  Et dire que les prématurés sont dérangeants parce qu'ils auraient mieux fait de "rester encore un peu chez eux"...  Oui mais pas en cas de pandémie hein !) et surtout insister sur le fait qu'ils vont perdre leur intelligence en ne se rendant pas à l'école, que c'est grave s'ils n'ont pas leurs points, que ... , que ...
Et alors on en reparle la semaine suivante pour reprendre pour "un mois" (10 jours)... hein ?! Ok ?!

- Vous allez lundi dans une école, mardi dans une autre, mercredi... et ainsi de suite... Vous verrez "l'égalité des chances" prônée(s) dans le décret... de 1...

- De 2, pensez bien à parler de l'importance "sociale" et de la "santé" qui priment aux enfants hein !!

- ... de 3 ... Zut !!

- ...

"Tout" est dans cet article car cela va au-delà du/de la Covid-19 qui canalise les pensées et les énergies pour éloigner sans cesse de l'essentiel...

(En toute conscience du cas par cas pour certains enfants où il serait bénéfique voire vital de "souffler" à l'école... d'où le soutien psycho-philosophique que je mets en avant "très peu souvent" hum...  Si les règles sécuritaires et sanitaires sont là, alors en groupe du même style que les garderies actuelles c'est envisageable ... mais pas avant septembre à mon avis ... ).  À bon entendeur !

©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - le 24 avril 2020

 

On est à quelle phase là ?  J'suis déphasée...

Je lisais dans un des articles publiés le 27 mai vers 23h pour que tout le monde dorme bien... que les autorités se souciaient du développement de l'enfant... et donc elles en informent l'adulte vers 23h pour que celui-ci soit en "pleine forme" pour aller confier à nouveau l'enfant au formatage intensif...

Toute cette "mascarade" de confinement et de déconfinement progressif d’une absurdité organisationnelle évidente suivi d’un déconfinement irrespectueusement excessif, … était prévisible vu que le but premier du système est d'occuper les corps et les esprits et de gaspiller l'énergie... Donc, pendant que le peuple est occupé, est perdu notamment par la peur et les recommandations floues et strictes à la fois, est... est... ... le pouvoir est maintenu pour détourner d'une autre info qui tombera dans quelques temps ... et le Vivant dans tout ça est secondaire car ce qui prime est le contrôle du peuple ... la relance économique ... , etc. !!  Et forcément cela commence au plus bas âge... Les enfants sentent les adultes paumés et auront alors plus facilement confiance aux "autorités" par la suite...  Alors, à quand le réveil et la prise de responsabilités en actes pour une autre école, un autre monde... ? Mais pour du vrai hein ... pas juste en belles paroles ...  Alors circulaires, circulez hein... 

Le surlendemain de cette nouvelle circulaire 7000 et des poussières, v’là les boucs émissaires suivants : les pédiatres.  Ben oui, parce qu’il vaut mieux réfléchir en catégories de métiers plutôt qu’en se concertant tous.  Ah mais non, il faut que ce soient des experts sélectionnés spécialement pour passer à la télé après le clash du manque de respect vis-à-vis du milieu éducatif car il n’y a pas que les enseignants et les directions qui travaillent dans les écoles hein !  Il y a d’autres adultes et d’autres rôles et, il y a les enfants.  Ben oui, l’enfant ... on lui demande son avis ?  À conditions de dire clairement à celui-ci ce qui l'attend à l'école... car lui en a des attentes et elles sont abîmées par ce qu'on a seriné dans ses/nos oreilles depuis toujours... ET sans influence absurde de l'adulte paumé et/ou frustré ? Sans formuler la question avec une réponse dedans?  Sans caméra RTL (Rafle Toute Logique) ou autre média sensationnel les filmant… ? …

Et ces pédiatres sont-ils venus constater ce qui prime au niveau sanitaire ?  Pas d'évier dans certaines classes, pas assez de toilettes, ...

Et ces pédiatres ont-ils constaté ce que mangeaient les enfants ?

Et ces pédiatres ont-ils pris en compte le climat incertain et paumé dans lequel les enfants vont baigner face à des adultes qui vont tout faire pour faire bonne figure et se donner à fond... ?

Ces pédiatres se sont-ils inquiétés de la pression de la nouvelle matière qui va être donnée car l'école fait un retour à la norme, à la normale... de classement, de concurrence, de liberté (parce qu'on peut sortir...hum...), de ... ?  Cela pour bien effrayer et culpabiliser qui n’irait pas à l’école… Le tout en créant des conflits sur "l’obligation scolaire" (servant juste à avoir le bon nombre d’inscriptions pour les emplois et les ouvertures de cellules … euh de classes et de prisons… euh … d’écoles… mais où l’on se donne "bonne conscience" en faisant croire que l’on s’inquiète de la matière que l’enfant aura loupée ou du niveau qu’il n’aura pas atteint en l’accusant d’être en retard/en décrochage scolaire…) alors que nous sommes tous nés avec un instinct de survie et donc un instinct d’apprentissage pour (sur)vivre dans notre environnement et, que c’est l’instruction qui est obligatoire (rappel) et, que la transmission pour apprendre à travers les interactions se fait depuis la nuit des temps… (Attention discernement et au cas par cas selon les circonstances et les situations vécues car il arrive que l’école soit une échappatoire pour certains… Cependant, les parents de ces enfants sont aidés sans l’être car ils sont jugés et critiqués alors qu’ils sont eux aussi passés par l’école pour la majorité… Une autre discussion s’ouvre…)…

Ces pédiatres se sont-ils inquiétés de ce que le système (scolaire ou non) entend par "socia(bi)lisation"... ?

Ces pédiatres se sont-ils demandés si c'est vraiment la santé mentale des enfants qui prime à défaut de la santé pédagogique traditionnelle et la santé économique... ? Je continue ?

Aaah ils vont avoir bon dos ces pédiatres et ces enseignants/directions qui n'oseront pas dire non et qui sont déjà en train de préparer la paperasse justificative d'un travail acquis avec un diplôme disant : « … tu devras suivre le programme... ».  TOUT apprentissage est dans le programme.  On (nous) a juste appris à le classer, à le faire entrer dans une case et à faire croire aux enfants que rien n'est lié... et qu'ils ne sont rien sans école...

À quand des travaux dans les bâtiments scolaires ?

À quand un budget sensé et pas au forcing pour dire : « …si tu ne dépenses pas tout, l'année prochaine tu n'y as plus droit MAIS tu dois puiser ICI même si tu n’en as pas besoin et tu seras disputé si tu ne l’utilises pas… »... le reste dont tu as besoin : " y a pas le budget" ... ?

À quand des apprentissages élevant les enfants hein, des "élèves"... des apprentissages non robotisés et calculés pour passer au niveau suivant... pour après dire que les jeux vidéo "c'est paaaas bien" ... ? Je continue ?  

Et dire qu'on ose parler de santé mentale pour 3 semaines alors que tout est revoir, à restructurer, à repenser... Oui on a utilisé "garderie" en (r)abaissant ce terme à un niveau insensé alors que nous sommes tous des gardiens de la Vie logiquement ...

Alors perso je suis là pour qui en a besoin (adultes, adolescents, enfants) sans étiquette d' "élèves en difficultés". Je suis là pour l'épanouissement, pour grandir (y compris moi-même)... Cela va au-delà du/de la Covid-19 et il y en a du boulot... ! J'y travaille chaque jour... !  À bon entendeur !

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – les 27 et 29  mai 2020

 

Associer les mots "accord et résilience" avec "redressement économique" ... hum ...

 
À force de prendre des mesures avec un mauvais mètre-ruban, les costumes sont ridicules...  Tout est soi-disant pour notre sécurité mais pour notre santé hein ?!  Qu'en est-il ?  Le corps humain a tout ce qu'il lui faut pour (sur)vivre et quand en parlez-vous ?  Tout est dans la nature, tout est là pour se soigner = prendre soin de soi...  L'été est la période de vitamine D, d'eau, d'immunité renforcée, ...  Le mentionnez-vous Madame ?  Est-ce important pour vous ?  Ou juste publier quotidiennement plus ou moins les mêmes charabias est plus important ... ?  Comment justifiez-vous les amendes ?  Comment justifiez-vous les parcs d'attractions et animaliers ouverts et l'annulation au dernier moment pour les forains ayant tout installé et tout payé (idem pour les mariages... mais, sacrifier un être vivant là c'est essentiel : c'est la fête ! Il paraît qu'il faut compter les moutons pour s'endormir ou mieux dormir...) ?  Comment justifiez-vous cette gueguerre de masque/pas masque, stock/pas stock, conforme/non conforme, ... ?  Comment justifiez-vous qu'il y ait encore des sans-abris, qu'en est-il pour eux ?  Que préparez-vous (avec vos collègues et vos dirigeants) pour la rentrée scolaire (Ce moment qui amène vers l'automne signal d'un temps de repos qui approche où la nature indique de se préserver pour renaître au printemps...) ?  Comment justifiez-vous l'importance donnée aux grandes entreprises ?  Comment justifiez-vous les petits commerces devant (presque) mettre la clé sous la porte ?  Comment justifiez-vous l'incohérence des actions et des décisions ?  Où est Sophie Wilmès, la personne, la femme, ...?  Pas la ministre hein...  Où est l'humaine ?  Est-ce vous qui gérez votre page Facebook qui est à votre nom ?  Oui, la charte [précisant que nous devons être "identifiable", "traçable" à tout va... pour notre sécurité "à cause de la crise sanitaire" où l'on ne parle jamais de soi(n)] dit : vous et votre équipe de communication, mais qui est-ce ? Vous savez les artistes le font en général et réagissent...  Je parle d'eux car est-ce qu'on en parle de ça ? Comment justifiez-vous des avions remplis et des salles de spectacle vides ? Ce n'est pas en ne disant jamais "je ne sais pas" que l'on rassure et vos "nous prenons des mesures" sont loin d'être rassurants...  Je ne souhaite même pas vos justifications qui sont préparées et toutes faites telles des questions-réponses de Témoins de Jéhovah... Je vous demande de vous justifier humainement face à cette supercherie répandant la peur, le doute, le diviser pour mieux régner, le manque de moyens tous niveaux confondus, ... sachant que les virus existent depuis la nuit des temps ainsi que le système immunitaire... et que c'est vital et par conséquent mortel également... Seulement parler de protections extérieures ne protègent guère l'intérieur (émotions, maladies, ...).  Jouer les victimes-sauveurs au quotidien et tenir les gens en haleine pour mieux les contrôler...  Et la vaccination hein que préparez-vous comme interview ?  L'aiguille va-t-elle pénétrer votre peau ou allez-vous la sauver ?  Qu'en dites-vous vous qui êtes plus proche(s) des coulisses que le peuple qui voit juste la scène et encore car dans un spectacle on ne sait pas tout (perce)voir... et certains membres de la population sont dans d'autres coulisses...  Chassez le naturel et il revient au galop... et j'entends le fer des sabots depuis longtemps !
© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 30 juillet 2020
 

P.S. : Les plages bondées ça se justifie comment en fait ?  Aaah Madame et son équipe de communication, les plages bondées c'était pour que 3 pelés et 1 tondu se battent et après, BAM punition générale ! Sauf, sauf si tu vas au Sea Life évidemment, bien évidemment !

P.S. 1 : Les réponses arrivent Madame car les chercheurs cherchent et trouvent... si c'est pas merveilleux...

- ... et ce titre indicateur d'extrême : j'a-do-re !  (Coronavirus: les jeunes enfants pourraient être extrêmement contagieux).

-  Rentrée en code vert " ... si vaccin disponible et/ou immunité collective ... ".  J'ai la puce sur cartes d'identité, de téléphone, ... et de banque ainsi qu'à l'oreille... 1x 2x 3x : adjugé !! Elle sera donc inutile ailleurs !!!  Aussi, qu'est-ce qui est mis en place pour l'immunité collective ... hein ?

 

Tiens donc les activités extra-scolaires sont annulées... annonce Madame Caroline Désir

... celles qui touchent à ce que l'enfant choisit (je l'espère) ainsi qu'à son bien-être (sport, musique, théâtre, ...)... mais c'est pour leur sécurité et à cause du/de la Covid 19e du Nom euh 2e du Nom ...
M'enfin, qui a dit que le monde culturel, artistique était délaissé hein ?  Regardez, les acteurs (de l'enseignement... : avez-vous mes coordonnées car "on" ne m'a rien d'mandé... hum... je sais que je ne suis pas actrice cependant j'agis "dans l'enseignement" ...) sont là accompagnés des experts Miami, Manhattan, ... (Bon je fais des expertises dans la région de Charleroi, ça ne "compte/rapporte" pas apparemment...)...
Je ne comprends pas comment on peut parler de santé quand on ne se soucie même pas des besoins primaires tels que respirer, s'oxygéner, ... qui sont fondamentaux. Aussi, quand parle-t-on d'immunité et de prendre soin de soi ? Merci de me lire et de m'éclairer.  À force de boucher tous les trous, on va péter beaucoup plus. À ce niveau-là, y a(ura)-t-il des masques adaptés car mon string risque d'être insuffisant ?
© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 14 août 2020
 
Elle ajoute : " ... on ne peut pas sacrifier notre jeunesse... "
Cette phrase dit "tout" !!
Je réitère mes demandes auxquelles les ministres et leurs équipes de communication ne répondent pas sauf en justifications préparées et en prenant des mesures à tout va pour ensuite enfiler des costumes ridicules...
Où est la femme, l'humaine, ... ? Où sont les prises de responsabilités ? Où est la logique ? Quand le peuple, les gens, ... vont-ils être consultés... ? Je ne comprends pas comment on peut parler de santé et de droits quand on ne se soucie même pas des besoins primaires tels que respirer, s'oxygéner, ... qui sont fondamentaux. Aussi, quand parle-t-on d'immunité, d'autonomie et de prendre soin de soi ? Je "terminerais" en précisant que pour se laver les mains, il existe depuis looonnngtemps le SAVON. Quand en parle-t-on ?  Les mains n'auraient pas dû attendre Mister Virus pour en faire bon usage... Le gel hydroalcoolique décape... Les protections naturelles de la peau sont niées et celle des enfants est encore plus sensible... (mais ce n'est rien hein la vente de crème hydratante est déjà au taquet... et connaîtra son pic comme celle des masques qu'il faut écouler et de ce fameux gel...)...  Je continue ?
"Rassurer ... pour la sécurité... qui est une priorité... " lisais-je ... 
© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 29 août 2020
 
Elle continue en soulignant "leurs" priorités avec des stratégies de rentrée 2020-2021 proposant des outils pédagogiques d'accompagnement dans le contexte du Covid...
On n'a pas encore touché l'fond ... hâte de pouvoir remonter quand même hein !!  L'hygiène de vie mentale et physique doit faire partie du quotidien et n'a pas besoin de la/du Covid ni de désinfectant ou de masque pour cela vu que l'immunité, le savon et le cerveau existent ! ...
La crise sanitaire est bel et bien présente depuis longtemps et avant mister ou miss Covid hein (qui est une crise démocratique...) : alimentation, sommeil, gestion des émotions, communication, ... sont mes priorités (et la liste est plus longue vu le retard accumulé...)...  Relisez l'article 6 du Décret Missions et "on" en reparle (surtout du point qui met bien en avant le système économique... et bien loin le social et la culture...) !! Votre priorité (de l'occupationnel, du détournement de pensée et du remplissage administratif...) est bien différente de la mienne tant dans mon privé que dans mon métier... Là où il y a du retard, c'est dans le retour de la place du vivant et de l'humanité !!!
Et par-dessus l'marché et après l'autorisation de pauses pipi ... on a en prime : les pauses respiratoires ! ... Tout va bien !
Encore une légère nuance entre "vos" priorités (qui mettent en avant "ce qui ne va pas" donc les difficultés d'enfants qui ne se foulent pas ou les difficultés d'enfants qui rament etc... et les autres "suivent" donc "on s'en fout" ... tout ça avec l'excuse du/de la Covid... ! L'énergie va être concentrée et dépensée sur les soucis de programmation de cerveau causés par un virus mais le virus le plus dangereux est bien ailleurs depuis toujours !!) ... et les miennes ... Comment justifiez-vous ceci ? Un cartable de 11,3 kg parce Covid est tellement dangereux qu'ils doivent tout porter sinon BAM une amende = heure de colle !! (Et ne le faites pas hein je connais "votre" charabias de victime qui va se transformer en sauveur par la suite le temps d'être honteusement bourreau !! ... et hors mis l'ambiance Covid, en primaire, mes élèves avaient un cartable le plus léger possible car il est inutile de " tout " transporter mais là cela relève du bon sens de l'enseignant et de la collaboration avec les parents...). Alors elles sont où les priorités hein ? Qui décroche ? Qui a du rattrapage à fournir ? Qui a besoin de stratégies pour être humain ? ...
© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – les 03 et 05 septembre 2020
 

Elle publie (encore) des affiches qui peuvent être distribuées aux parents et affichées au sein de l’école afin de les aider dans leur compréhension de la gestion des cas COVID dans les établissements scolaires… (Je cite) et précise : Besoin d’informations plus détaillées ? Circulaire 7780… (Je recite ^^) 

Prendre soin de soi, renforcer son immunité, ralentir, (res)sentir, apprendre à s'apaiser, ... mais qui a ces affiches-là au cabinet ministériel ? Existent-elles ? Vont-elles apparaître suite à mon commentaire ? ...

Qui mène me suive... il est plus que temps de prôner la vie... GO !

Besoin d'informations supplémentaires et détaillées ? La Joyeuse Penseuse circule ^^

Ensuite, la RTBF qui écrit sur les réseaux sociaux que les maternelles sont aussi importantes que les primaires (pour "enfin" valoriser celles-ci… hum…) en publiant cet article : COVID-19 : pourquoi garder les écoles maternelles ouvertes est-il si important ?

Et je suppose que peu importe le questionnement des personnes qui réfléchissent (encore)... celui-ci aura une réponse bien préparée citant que les "experts" sont sur le coup... pfff...

Tout ce que je lis ici et entends de bien édulcoré est le jargon spécial programmation des cerveaux à servir/asservis... L'école oui mais l'école autrement svp et ce n'est pas une histoire de Covid ni de maternelles, gardiennes, primaires, secondaires, tertiaires, ... , c'est juste une histoire de Vie car ce que l'on apprend à l'école s'apprend partout ailleurs... L'école cloisonne, radote, programme, ... Elle fait apprendre la "réussite scolaire", la culpabilité et j'en passe ! Ce qui importe à l'école n'est pas la personne mais sa rentabilité, ce qu'elle (r)apporte et comment elle démontre "le bon travail de l'adulte formaté", le fonctionnaire... L'école doit se remettre en question et arrêtons d'avoir uniquement le/la Covid en tête car étant sur le terrain où "tout le monde fonctionne", le "dysfonctionnement" dérange... L'énergie (et le temps pour qui aime compter...) a toujours été gaspillée, gâchée, utilisée, ... et aujourd'hui on bat des records ! Le chaos ne fait que commencer (et se met en place depuis longtemps ouf car il le fallait) car les enfants sont plus natures que les adultes ! Le souci est l'enfermement physique, psychique, ... (et peu importe l'endroit...) dans un environnement depuis toujours malsain et à cela s'ajoute l'anxiété covidienne... L'ouverture d'esprit on en parle quand ? Car oui il vaut mieux garder les grandes entreprises (multinationales, scolaires, sectaires, ...) ouvertes hein et fermer ce qui peut se transmettre petit-à-petit... Marre !!

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 17 octobre 2020

Quand on aura touché l'fond je pourrai enfin arrêter de compléter cet article... et encore, je n'ai pas tout repris dans tout ce que je vis/dis depuis 2006 (et avant) et que j'écris depuis 2013 ... Un article incomplet à tout jamais ... À bon entendeur, bonne lecture ! (Et pour qui a déjà lu, partagé, commenté, échangé, ... : gratitude ). Il en va de la santé publique et 'avenir' ... alors si le cœur vous en dit ...

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 08 septembre 2020

Comment faire porter le masque à son enfant ?

Cet article (Auféminin.com) "tout beau tout rose" telle la boîte "offerte généreusement" à la maternité me répugne comme tout ce qui concerne la pilule à faire passer aux enfants dans les méthodologies dites "pour bien faire" mais malveillantes... à tout niveau c'est pareil et les indices sont là depuis toujours mais ils ressortent, ils poussent ça y est !! Alors si on veut arrêter d'être pris pour des cons ou des moutons comme je lis/entends/... ben faudrait peut-être arrêter de le faire avec les enfants vu que ce sont les futurs adultes... et que nous sommes adultes ayant été enfants... On a laissé faire pour les + de 12 ans et pour nous et maintenant ça... et après ? Ou est le bon sens, la logique, l'intuition, l'immunité, la santé, le port sensé, ... ?

Que va-t-on dire à celui qui va signaler qu'il étouffe, qu'il a mal à la tête, qu'il a la gorge toute sèche, qu'il a de l'humidité (bave, morve ou autres) sur le masque, qu'il n'arrive plus à se concentrer, ... À celui qui se mêlera du masque du voisin (parce qu'il a l'exemple de l'injustice, de la compétition, de la délation, ... depuis sa naissance autour de lui...) ... ? : " Non tu n'as pas le choix c'est pour protéger les autres ... Mets de côté ce que tu (res)sens stp comme on te l'a bien inculqué... On est là pour apprendre et tu as le droit de te tromper hein donc tais-toi et repositionne bien ton masque stp... c'est pour le bien commun... et, pense bien à culpabiliser si tu continues à (res)sentir les mêmes choses qui ne sont pas normales hein car la norme te dit/dicte quoi (res)sentir... La colère, la tristesse et la peur arrivent en renfort rassure-toi... et plus tard tu seras étiqueté dysfonctionnant, hypermachin ou hyperbidule voire dépressif mais il y aura centre PMS, logopède, ... et traitement rilatinien pour t'aider t'inquiète... ou encore la simple punition où on te dira de réfléchir à ce que tu as fait en te bombardant de pourquoi... Et pour finir, si tu as quelqu'un de malade dans ton entourage et que tu es obligé d'aller à l'école, cela te permettra d'avoir bien peur de refiler quelque chose à cette personne car pour ne pas aller à l'école tu dois devenir un "cas contact" (sans contact comme une carte de banque) OU un "cas positif"..." ... Et puis on lui collera l'étiquette de symptomatique pour le faire tester et lui enfoncer le "coton-tige" jusqu'au cerveau déjà bien abîmé depuis sa naissance... et puis le vaccin c'est ça ?... et puis... ? Et on dit "aimer les enfants" ? Comment le lien avec un animal muselé pour lui faire faire ce que l'on veut ou pour l'empêcher d'être lui-même ne se fait-il pas ? L'animal tentera de se débattre, se manifestera, ... puis s'épuisera et/ou sera piqué/anesthésié car considéré comme désobéissant, ... voire dangereux... Ces animaux qu'on aime, qu'on castre, qu'on insémine artificiellement, qu'on enlève de chez eux pour les observer en leur "offrant généreusement" un espace défini ressemblant à leur milieu naturel et une nourriture imposée par un régime "pour bien faire" car ce sont des espèces menacées/protégées (quel paradoxe !)... Je parlais des parcs (d'attractions) animaliers là ou des parcs (d'attractions) scolaires ? ... (oups je m'égare...) ... Je continue ?

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 31 octobre 2020 (C’est Halloween , vive la  peur…)

Le bal masqué de Madame Caroline Taquin

Elle oblige le port du masque à partir de 6 ans dans les écoles de sa commune du 16 novembre au 13 décembre « … même sur avis contraire du parent … » (Je cite). Et voici ce qu’elle mentionne dans une publication du 24 octobre 2020 sur sa page Facebook : « […] Les critiques ... elles me semblent tellement dérisoires que j’arrive à m’asseoir dessus pour mon plus grand bien  […] ». (Je cite.) Voici ma réaction :

Caroline Taquin,

En espérant que votre santé soit rétablie, je m'adresse ici au comportement et aux rôles d'une personne et non à la personne ni à son titre :

Si vous vous asseyez sur les critiques (qui diffèrent des insultes) qui dans la vie sont censées être constructives ; que vous décidez pour votre(vos) enfant(s) et les enfants des autres (en remettant la responsabilité sur l'OMS) sans consulter les parents et les acteurs de terrain ; que ... ; que ... et bien je vais me permettre de m'asseoir sur "vos" ordres et "vos" obligations tellement dérisoires pour le développement des enfants, pour mon/leur plus grand bien et sans pour autant vous poursuivre car ce n'est pas l'école qui est obligatoire mais l'instruction... L'école contrôle juste la présence de leurs proies en temps et en heures en réclamant des justifications qu'elle juge elle-même valables ou non ! Et en (re)parlant de comportement (démocratique) : veillez (si vous trouvez cela juste) à supprimer ou masquer (oups) mon commentaire afin de mettre en avant l'égalité des chances comme l'école le fait si bien ...

Humainement, Letizia De Iuliis

Suite aux réactions, la commune a fait marche arrière (disent les médias). Mais attention à l'entourloupe car pourquoi aller à l'école avec et/ou sans masque de toutes matières si c'est si dangereux ? Le prochain bouc émissaire : les parents ! Car ceux qui ne veulent pas que leur enfant porte un masque doivent signer une "décharge de responsabilité parentale"… hum… et pourquoi la bourgmestre ne signerait-elle pas une "décharge de responsabilité communale" … ?

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 15 novembre 2020

rAppel : 

Bonjour tout le Monde,
 
Ce message d'appel à l'Union qui fait la Force pour stopper.  Oui arrêter le n'importe quoi !
Je m'adresse à Vous ici pour que les cours à l'école et à tout âge cessent. En présentiel, nous arrivons (presque... pour être sympa) au summum de l'absurde et de la malveillance. À distance, il y a des risques par rapport à certaines situations délicates dans divers foyers, de l'intrusion dans le privé, de l'imposition à avoir du matériel adapté (en débloquant tout-à-coup et absolument des budgets alors que le souci et les inégalités ont toujours existé...), du stress et des doutes générés, ... et du non sens d'être là virtuellement (qui peut être chouette à certains moments et dans d'autres conditions...) alors que le contact est essentiel. Mais la proposition de continuer le minimum de contact (telle la nouvelle carte bancaire à la mode) dans des règles restrictives anxiogènes avec changements d'organisation systématiquement demandée quand tout ce qui a été imposé juste avant est prêt/fait devient dangereuse au niveau de la Santé de tous... La boucle est bouclée donc Stop ! Je souhaite prendre mes responsabilités d'Humaine, de Maman, d'Enseignante et de Citoyenne pour que ce cirque cesse !  Cependant, j'ai besoin de Vous car seule c'est impossible.
Une Vivante qui ne demande que la Vie et donc une action pacifiste, logique et bienveillante en conscience que le système fera tout pour continuer à décider pour nous quoi que l'on dise ou fasse dans cette aberrante continuité d'organisation mondiale de la maladie et de la docilité... Je me questionne donc sur le "jusqu'où allons-Nous aller dans cette soumission flagrante ?"
 
Voici une idée, une proposition, ...
 
Il fau(drai)t assurer les services minimums, primordiaux, nécessaires et essentiels (donc ces personnes-là vont travailler).
 
[Ce qui permet de "tout" ouvrir, de consommer juste (et juste ce qu'il faut) ; de "boycotter" les "grands" (ainsi que : fast-food, tabac : en aidant les accros à diminuer voire arrêter, ...), les médias et personnalités politiques : débrancher, désabonner, "déliker" (Aussi concrètement je n'ai pas la télé depuis des années et des années et j'ai appris à trouver/prendre ma place sur ces réseaux où je n'ai jamais liké ou pris un abonnement pour une page allant à l'encontre de mes valeurs donc pas de pub, de marques, de grandes surfaces, ... Par contre, je me suis surprise à liker et à m'abonner à des personnalités politiques et à des pages médiatiques depuis mars "pour être informée" et j'ai tout supprimé quand je me suis rendue compte que mes principes sont que je cherche l'info ou qu'elle vient à moi... Donc j'ai repris mes habitudes de groupes, de pages, ... où je sens que c'est la masse de colibris qui le construit, qui le vit : artistes, écoles décalées, commerces et horeca indépendants et en accord avec mes besoins... Alors si j'ai une proposition prioritaire, c'est bien de stopper l'audience télévisuelle, likes et autres abonnements... Idem pour la radio, je zappe dès que c'est une pub ou les infos... Pour que notre énergie aille vers nos pairs...), partager entre nous ce qui nous intéresse, payer en cash, troquer, ...].
 
Et pour les autres, aller devant chaque école (ou dans la cour) sans les ouvrir et rester là : familles, (grands-)parents, adolescents, enfants et personnel de l'école en disant simplement stop comme on le ferait dans le quotidien quand une situation devient trop compliquée... La vie est simple, difficile et complexe et nous la vivons de manière compliquée en croyant la faciliter alors Go pour le monde meilleur en conscience que c'est apprendre à subvenir à nos besoins à travers les compétences de chacun qui a tout son sens et laissons les "dirigeants" se dépatouiller eux-mêmes dans leur gueguerre car le Vivant a besoin de la majorité et non cette minorité en soif de pouvoir.
Être en grand nombre et répéter l'action (chaque matin) dans un "diviser pour mieux régner" sensé car nous serons en masse dispersée et dans une union qui fait la force !
 
S'il y a des musiciens, des comédiens, ... et bien ce sera l'occasion de se faire du bien, de chanter, de danser, ... et de faire passer le chapeau ^^ + du sport, du yoga et autres avec les profs spécialistes + des cercles de paroles avec moi et avec plaisir + ... + ...
S'il y a de bonnes adresses pour casser la croûte debout, c'est l'occasion également de gagner son pain et d'en offrir si besoin pour certains ^^
(S')il y a des impôts/imposés à payer, stop !
S'il y a des craintes, des peurs, ... quelles qu'elles soient : rester en face de chez soi en silence symbolique et méditatif, en musique et/ou autres, en dons/troc/ventes, ...
S'il y a ...
 
Serrons-nous les coudes au lieu de se dire bêtement bonjour avec...
 
Quand commençons-nous ?
© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 17 novembre 2020
 
 
Du 17 novembre 2020 (publication de mon rAppel) au 14 février 2021, des amours ^^ d'idées se (re)lient notamment à travers les mouvements "Trace ton cercle", "Profil Wanted", "Pensez étudiant", … et "Still standing for culture" :
 
Trace ton cercle 140221
 Un 14 février lumineusement Amoureux du Vivant qui dans ma mémoire sera comme tou(s les)jours encerclé d'espoir...
Trace ton cercle 210221
 
... tout est lié, tout est cyclique, ... alors symboliquement je joue pour que le Vivant reprenne sa place, sa bulle, son cercle, ... Un retour à la normalité NON, un (re)tour à la Vie OUI ... et donc attention aux cercles vicieux (et oui...).  Et bienvenue également aux mouvements sans Nom qui ne sont autres que mouvements de vie (qu'ils soient visibles ou non ...)...
 
Suivons l'exemple des jeunes qui se bougent pacifiquement en montrant leur (vrai) visage ! ... Beaucoup se plaignent de ne pas les voir dans le mouvement Trace ton cercle et perso je sais pourquoi j'y participe (et ce n'est certainement pas pour retrouver "la vie d'avant... la vie normale..." ni même pour prôner les cours "traditionnels" à tout/tous prix/pris... Je suis triste de voir ces craintes, cet accrochage aux hauts placés et au gouvernement, cette mendicité, ... et, ces demandes d'autorisation à tout va... Il n'y a pas que le couronné et ses mesures... il y a tout un système en cause depuis jadis... Ce n'est pas l'avenir des jeunes, c'est l'avenir tout simplement... Trace ton cercle est le premier élan où la mise en avant des compétences de chacun peut enfin se relier tels ces fameux cercles tracés... telle la fleur de vie... tels les cycles quels qu'ils soient... Alors oui, continue chère Jeunesse car je (te) Suis/tu (me) Suis... et pour qui est intéressé voici (car des cercles j'en trace avec Elle depuis tou(s)jours) ... bienvenue ...
 
 
 Les cercles de la culture se cultivent où les besoins se vivent... 

La réalité du terrain :

- On en arrive à faire sortir les enfants en récré en leur disant de traverser les zones marquées, les "parkings", ... rapidement pour rester dans les délimitations de leur classe, de leur groupe, ... Des "cages" tels des animaux que l'on dit aimer également...

- Crise d'angoisse à presque tomber dans les pommes...

- Demande d'enlever le masque ("Madame, j'ai du mal à respirer et je sens du chaud sur mon nez jusque dans les yeux...")... pour ceux dont les parents ont peur ou ceux qui sont influencés par l'exemple de l'obligation à Courcelles où les enfants sont appelés "héros" parce qu'ils le portent... (Que signifie "héros" pour chacun et que ressent celui qui n'en porte pas ? ...)...

- Un enfant qui croit que son père est mort puis qui dit que finalement il n'est pas mort et qui craque devant toute la classe en disant qu'il a peur quand il entend les adultes parler...

- Trop froid... donc allumage du chauffage pour ensuite avoir des radiateurs brûlants et intouchables...

- Les enfants ne peuvent "plus bouger" en classe où un plan de celle-ci est rédigé pour savoir qui est assis à côté de qui... et il est demandé aux enseignants de prévoir des cours où ils ne se déplacent pas... idem lors du repas...

- Décider quand les enfants vont aux toilettes (ça ils ont l'habitude hum...)...

- Plus de sport depuis des mois (dans une salle plus grande que la classe...) pour être quand même ensemble dans la cour et ratatinés dans les rangs quand la cloche sonne...

- En France, des "sas de respiration" aménagés dans des cerceaux où les enfants doivent attendre leur tour pour enlever quelques minutes leur masque… 

- Une publicité montrant un enfant dormant avec un masque… 

- Des mains abîmées par le gel hydroalcoolique où la communion a lieu minimum 2x par jour... (et où Bibi les invite en étant regardée comme une extraterrestre à utiliser le savon et l'eau... comme d'hab. quoi ^^)

  • ...
  • parce que des images valent mieux
  • parce que je l'ai vu de mes propres yeux
  • parce que qui a des petites blessures dit : Madame ça pique
  • parce qu'ils sont nombreux à dire : ça pue (qu'ils ont raison et que le comble c'est que c'est distribué dans les écoles et que bon nombre d'adultes utilisent le leur tellement "ça pue" justement à travers l'odeur et la composition...)
  • parce qu'avec moi c'est eau et savon depuis naguère
  • parce que ce gel est pratique pour le petit "au cas où" donc ultra rarement
  • parce qu'à une époque la cigarette était courante à la télé pour inciter et avec l'excuse que le côté néfaste pour la santé était inconnu... et aujourd'hui c'est masque et gel dans les émissions et autres avec prétexte de sécurité sanitaire... euh... ça y est là ?!
  • parce que le parce que devient plus qu'inutile et absurde
  • ...

Je continue ?

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 19 novembre 2020 +++

Sept ans plus tard…

Alors que cet écrit circule :

« Et si les enfants "perdent" l'année scolaire...

Et si au lieu d'apprendre les Maths et le Français assis sur une chaise, un stylo à la main, ils apprenaient à cuisiner,

à coudre des vêtements, à bricoler? S'ils apprenaient à nettoyer leur logement?

A cultiver un potager, faire pousser une plante ?

Et s'ils se mettaient à chanter des chansons à leurs grands-parents ou à leurs frère.s/soeur.s ?

Et s'ils apprenaient à prendre soin de leurs animaux de compagnie et du vivant en général?

Et s'ils développaient leur imagination en peignant un tableau, en écrivant des poèmes ou des récits?

Et s'ils apprenaient à être plus responsables et à être plus connectés à la famille dans la maison ?

Et s'ils prenaient conscience qu'être ensemble et en bonne santé c'est bien mieux que d'avoir le dernier jeu/jouet à la mode ?

Et si nous les parents, leur apprenions à vivre sans stress?

Et si nous, parents, apprenions les mêmes choses?

Peut-être que si nous apprennions tou.t.s ça, ils ne perdraient pas un an, peut-être que nous gagnerions un nouvel avenir. » (Chan Gadeba)

Une personne écrit ceci :

  • « Ça laisse supposer que les enfants n'apprenaient pas tout ça avant le covid. J'espère que ce n'était pas le cas». 
  • Je lui propose alors ce recueil de billets d’humeur.
  • Et voici sa réaction : « Je ne vois pas tellement le rapport. Peut-être parce que je n'ai pas tout lu : lynchage des familles nombreuses, utopie d'enfants naturellement généreux,... je me suis arrêtée avant de m'énerver ».

Cet exemple est important pour comprendre l’enjeu de ne pas aller en profondeur et plus loin qu’un début de lecture où l’on prend des morceaux de phrases sans lire tout… Ainsi que le manque de rapport entre des situations (re)liées et des émotions en fonction de résonnance au fond de soi. 

  • Voici ma "réaction-précision-justification" : « Au moment où j'écris ici, des gens s'inquiètent de ne pas pouvoir acheter de jouets pour la Saint-Nicolas, des examens de leur(s) enfant(s) à bout de souffle (c'est le cas de le dire...) car "il faut rattraper le retard et faire des bulletins" (engrenage vicieux du formatage scolaire pour adultes et pour enfants...), ... "Tout" date d'avant le succès de ce couronné... C'est un tout en effet... encore bien incomplet mais uniquement lié à mes expériences et donc au terrain ... et vu que tout est lié ... Le système s'immisce dans le privé de toutes les familles mais durant des années j'ai vu des enfants ne manger ni à leur faim, ni sainement... ; porter des vêtements sales et des chaussures trouées (en plein hiver je ne vous dis pas), ... ; presque sans dents (ou du moins des dents noires...) ; avec le dernier écran plasma dans le salon entouré de piles de "tout" où les chats vont uriner... et j'en passe... Le système a instauré : "faites des enfants, vous aurez plus d' "avantages" et on vous laissera plus ou moins "tranquille" en vous faisant croire que l'on vous aide... Des femmes se sentent utiles et vivantes quand elles sont enceintes mais dans les contextes que j'ai vus et vécus, c'est dangereux... (une autre discussion s'ouvre...)... Ces familles sont devenues bouc émissaire car jugées et utilisées pour se plaindre des conditions de travail et dire ensuite que l'on a de la chance quand on exerce dans une école "normale" où ces vices (entre bien d'autres) sont présents mais moins flagrants... et où l'habit ne fait pas le moine... À côté de cela, les choses bougent lentement mais sûrement et malheureusement toujours à travers un effet-mode et une manipulation à petite et à grande échelle... et, avec bâtons dans les roues... J'espère que cela vous éclaire mais c'est trop long à expliquer/justifier ici... donc bienvenue  à votre aise par-là (suivre les arbres et les papillons ^^), où et quand vous le sentez... car je le répète tout est lié y compris l'exemple donné aux enfants qui sont abîmés dans leur Nature et dès leur naissance (voire avant) et qui peuvent en effet avoir des comportements nocifs pour les autres et donc pour eux-mêmes vu que c'est lié ... et qu'ils sont les futurs adultes. » (Je lui transmets alors les liens vers mon site, ma chaîne et ma page…).

© Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse – le 17 novembre 2020

A méditer en attendant mes prochaines interceptions ^^

Plus tard moi

Oh, j’ai intercepté ceci :

 

📖Gratitude pour votre lecture.
Aussi, merci de laisser une empreinte de votre passage en offrant vos avis, vos idées, vos ressentis, ... cela peut encore être en lien avec une photo, une image, un texte, une chanson, une musique, ... (dans tous les cas bien citer l'auteur) et de partager si le coeur vous en dit car l'échange est vital et d'autres que moi pourraient également en bénéficier.
Joyeusement vôtre.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________logorevu decoupe

Crédit photo (en-tête) : Letizia De Iuliis - 2019

 ©Letizia De Iuliis - La Joyeuse Penseuse - de 2006 (entrée officielle dans les coulisses de l’enseignement) - 2013 (arrivée sur Facebook ^^) à 2021

 

Laisser un commentaire ...